AUF : La DRAP a sa nouvelle directrice

Mercredi, 12 septembre 2018 à 00:01:37
 Font Size:     |        Print
 

La nouvelle directrice de la DRAP de l'AUF. Photo : AUF.

Nhân Dân en ligne - À partir du 1er septembre, Ouidad Tebbaa, professeur des universités, a pris ses fonctions en tant que directrice de la Direction régionale Asie-Pacifique (DRAP) de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), a-t-on appris selon un communiqué de l’AUF.

« En œuvrant à une francophonie active, ouverte sur le monde socio-professionnel, en nouant et en intensifiant le dialogue avec les opérateurs économiques locaux, régionaux ou internationaux, elle contribua avant la lettre, à la mise en place de nouvelles offres de formation professionnelles, dans l’espace francophone, dont le besoin n’a cessé de se renforcer ces dernières années. », a précisé l’AUF dans le communiqué.

Rappelé les fortes expériences en matière de gestion administrative de Ouidad Tebbaa en tant de sa directrice de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, l’AUF a souligné la contribution marquante de la nouvelle directrice de la DRAP.

« Sa contribution au renforcement et à la structuration de la recherche dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales fut particulièrement marquante. Elle a coordonné et participé à de nombreux projets de recherche, à l’échelle internationale, tant avec des universités que des instituts de recherche. Ces travaux ont fait l’objet de nombreux colloques et publications. »

En plus, selon l’AUF, Ouidad Tebbaa a participé à plusieurs conseils et comités d’expert, notamment en tant que membre du Conseil d’Orientation Stratégique de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) ou le conseil scientifique des Unités mixtes des instituts français de recherche à l’étranger (UMIFRE).

Par ailleurs, la nouvelle directrice de la DRAP s’est également fortement impliquée, depuis deux décennies, dans la défense du patrimoine, particulièrement le patrimoine culturel immatériel, participant non seulement au processus d’inscription sur la liste représentative de l’UNESCO qu’à celui de la sauvegarde et de la transmission de ce patrimoine.

K.G/NDEL