Rencontre des boursiers du PCBF 2018

Jeudi, 02 août 2018 à 15:54:07
 Font Size:     |        Print
 

La rencontre des boursiers du Gouvernement canadien 2018 a eu lieu à l'Ambassade du Canada au Vietnam le 27 juillet. Photo : CVN

Nhân Dân en ligne - Les bénéficiaires vietnamiens du Programme Canadien de Bourses de la Francophonie (PCBF) et du Programme de bourses et d’échanges pour le développement Canada-Asie SEEDs ont eu l’occasion de se réunir le 27 juillet à l’Ambassade du Canada au Vietnam pour préparer leurs prochaines aventures dans le pays à la feuille d’érable.

La rencontre s’est déroulée dans une atmosphère conviviale et ouverte. Les boursiers du PCBF 2018 ont eu l’occasion d’échanger entre eux, ainsi que de poser des questions aux représentants de l’ambassade du Canada à propos des procédures administratives.

Cette année, cinq jeunes vietnamiens sont les heureux titulaires de la bourse du PCBF, attribué aux candidats résidant dans les pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) tandis que 25 autres sont bénéficiaires du SEEDs, plutôt axé vers les domaines liés aux objectifs de développement durable des Nations unies.

Ces futurs étudiants se sont inscrits à des programmes de master, de doctorat ou d’échanges scolaires. Lors de la rencontre, Charlène Laurence, agent principal de développement de l’ambassade et responsable du PCBF, s’est livré à une présentation sommaire du Canada afin de leur fournir les informations nécessaires à leur nouvelle vie dans ce pays.

Les jeunes chanceux des deux programmes de bourses de PCBF et SEEDs sont prêts à leur nouvelle aventure dans le pays à la feuille d'érable. Photo : CVN

Une nouvelle aventure à vivre

Les jeunes chanceux seront "les ambassadeurs du Canada, des partenaires dans ses projets au Vietnam, des futurs collaborateurs dans les universités avec qui le pays à feuille d’érable dispose d’une étroite collaboration", a affirmé Charlène Laurence. Face à cette nouvelle étape de leur vie, les étudiants ont partagé leur espoir de faire une carrière professionnelle brillante grâce à leur diplôme canadien. "Le Canada est réputé non seulement pour son système d’éducation de qualité et sa diversité culturelle mais aussi pour ses formations bilingues en français et en anglais.

Alors, j’espère qu’après 4 à 5 ans d’études, j’aurai progressé en langue étrangère en plus d’avoir enrichi mes expériences professionnelles", a confié Trân Thành Dat, boursier en doctorat à l’université du Québec à Montréal (UQAM), actuellement enseignant en restauration-hôtellerie à l’Université nationale de l’économie.

Pour sa part, Hà Trang, venue de l’Université d’agriculture et de sylviculture de Thai Nguyên (Nord), n’a pas caché son excitation pour sa première expérience dans un pays si loin du Vietnam. "J’aurai 4 mois d’échanges scolaires au Canada.

Une nouvelle vie m’attend là-bas et j’espère que ce parcours m’aidera à enrichir mes connaissances et à m’ouvrir de nouvelles opportunités de travail dans le secteur de l’environnement, et plus précisément, s’agissant du changement climatique", a partagé la jeune étudiante.

À chacun son orientation professionnelle donc, mais il est évident que la plupart des boursiers s’attendent à développer leur carrière au Vietnam dans le domaine qu’ils ont sélectionné pour leurs études au Canada. "D’après nos observations, les diplômes délivrés par notre pays permettent à leur titulaire de jouir de promotions bien plus rapidement ou d’opportunités de postes plus intéressant", nous a affirmé l’agent principal de développement de l’ambassade du Canada.

L'ambassadrice canadienne au Vietnam, Ping Kitnikone, a affirmé l'importance de ces programmes de bourse dans le renforcement de la relation bilatérale entre les deux pays.
Illustrations d’une coopération bilatérale fructueuse.
Photo : CVN

Ces dernières années, le Vietnam et le Canada ont cherché à consolider leur relation bilatérale et l’éducation constitue un volet important dans la stratégie des deux pays.

En effet, de nombreux étudiants vietnamiens ont choisi le pays à la feuille d’érable comme destination idéale pour leur cursus universitaire et postuniversitaire.

En particulier, le recensement du Bureau canadien de l’éducation international a constaté un afflux croissant d’étudiants vietnamiens au Canada, presque 7 500 pour l’année 2016, soit +55% en comparaison avec l’année précédente.

Le Vietnam figure également sur la liste des 5 pays envoyant le plus d’étudiants au Canada.

" Les étudiants vietnamiens sont toujours bienvenus au Canada. Notre ambassade et consulat général à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville sont constamment aux côtés des étudiants vietnamiens souhaitant découvrir le Canada. Nous mettons à disposition toutes les informations nécessaires sur notre site web, afin de faciliter l’accès des candidats au système d’éducation canadien ", a affirmé Mme l’ambassadeur canadien au Vietnam, Ping Kitnikone.

D’autre part, les deux pays tissent une relation étroite entre les établissements d’éducation des deux pays. Si le Canada continue à mettre en œuvre ses projets de formation au profit des enseignants au Vietnam, les établissements vietnamiens ont signé des accords de coopération avec ceux du Canada.

En effet, lors de sa visite officielle, le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc et les ministres de sa délégation ont assisté à la cérémonie de signature d’un mémorandum de coopération entre l’Université nationale d’Économie et l’université du Québec à Montréal. Un événement significatif qui ouvrira de nouvelles opportunités aux étudiants vietnamiens.

En particulier, le PCBF porte en lui-même des objectifs plus spécifiques pour l’enseignement du français et en français au Vietnam.

" Ces programmes sont très efficaces, non seulement dans l’éducation mais aussi pour la promotion de l’apprentissage du français. Nous souhaitons que ce programme continue à contribuer efficacement aux efforts de l’OIF ", a affirmé Mme l’ambassadeur.

CVN/NDEL