Un projet vietnamien de cinéma est soutenu par le Fonds Image de la Francophonie

Mercredi, 13 juin 2018 à 02:00:00
 Font Size:     |        Print
 

La cinéaste Trân Phuong Thao. Photo : L’Ambassade du Vietnam en Allemagne.

Nhân Dân en ligne - Le documentaire « Adieu Pomelo » de la réalisatrice Trân Phuong Thao recevra une aide à la finition de 9 000 euros du Fonds Image de la Francophonie, a-t-on appris selon un article publié récent de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Au total, dix-sept films et séries de onze pays et de trois continents différents, ont été retenus parmi les 120 projets reçus lors de la dernière session du Fonds Image de la Francophonie.

Deux ouvriers originaires de provinces rurales du Nord ont été engagés pour détruire un quartier populaire de Hanoi qui doit laisser place à une immense route. Pendant toute une année, ils devront travailler jour et nuit afin de rentrer dans leurs villages avec assez d'argent pour célébrer le Nouvel An Lunaire. Malgré les vols dont ils sont fréquemment victimes, la violence de la mafia locale qui les harcèle et un patron peu scrupuleux qui tente de les abuser, les deux "héros" décident de faire de ces conditions infernales une comédie absurde et sarcastique.

Trân Phuong Thao, née en 1977 au Vietnam, étudie d'abord le commerce extérieur et l'interprétariat à Hanoi, puis en 2001, vient en France pour devenir cinéaste. Elle obtient une maîtrise en réalisation documentaire à l'Université de Poitiers, en 2004. Elle débute avec le documentaire Rêves d'ouvrières qui obtient le Prix Yolande et Pierre Perrault Prix, au Cinéma du réel, à Paris en 2007.

Réservé aux pays francophones du Sud, le Fonds Image de la Francophonie fête cette année ses trente ans. Il dispose d’un budget annuel d’un million d’euros et fonctionne avec deux commissions de sélection composées de professionnels : la commission Documentaires/séries, présidée par Marguerite Abouet (auteur, notamment, du long-métrage d’animation « Aya de Yopougon ») et la commission Cinéma-fiction, présidée par Rithy Panh (« L’image manquante »).

KHANH GIANG/NDEL