Produire et diffuser des oeuvres journalistiques en français

Samedi, 21 avril 2018 à 01:29:59
 Font Size:     |        Print
 

Dang Thi Viêt Hoa, chargée de projet du côté du département de français de l’Université de Hanoï. Photo : Duc Quy/VOV5.

Nhân Dân en ligne - Conformément à l’accord de coopération internationale signé avec le Centre universitaire d’enseignement du journalisme (CUEJ) de l’Université de Strasbourg, le département de français de l’Université de Hanoï accueillera au cours du mois de mai des étudiants du Master journalisme du CUEJ. Pendant quatre semaines, les étudiants des deux établissements auront l’occasion de travailler ensemble et de réaliser des travaux communs écrits et audiovisuels, en langue française, sur la découverte de Hanoï et du Vietnam en général. Dang Thi Viêt Hoà, chargée de projet du côté du département de français de l’Université de Hanoï, nous apporte quelques précisions sur cet atelier journalistique.

Plus concrètement, il s’agit d’un projet de coopération entre le département de français de l’Université de Hanoï et le Centre universitaire d’enseignement du journalisme (CUEJ) de l’Université de Strasbourg. Ce centre délivre un master de journalisme et dans le cadre de ce master, à la fin du cursus universitaire, les étudiants doivent effectuer un séjour à l’étranger. Ils doivent réaliser un produit journalistique et diffuser un journal en langue française, des magazines de radio et de télévision, et des produits multimédias.

Du côté de l’Université de Strasbourg, 53 étudiants français et 10 professeurs vont venir à l’Université de Hanoï. Ils vont rester quatre semaines. Du côté de l’Université de Hanoï, 30 étudiants et enseignants vont participer à cet atelier. L’Université de Hanoï va fournir le logement à 53 étudiants. Ils vont avoir des chambres assez confortables, avec air conditionné, wifi, frigo, eau chaude... L’Université de Hanoï fournira aussi trois salles modernes parce que les enseignants et étudiants français vont venir et installer leurs matériels pour faire de ces trois salles des salles de rédaction: une salle pour la presse écrite, une salle pour la télévision et une salle pour la radio.

Quelles sont les conditions générales de participation à ce projet?

Il y a deux conditions principales. La première condition, c’est d’avoir un niveau de français suffisant. La deuxième, c’est d’être disponible pendant tout le mois de mai pour pouvoir participer pleinement à cet atelier.

Maintenant, pour y accéder, les étudiants doivent passer par Facebook, par Internet. L’Université de Hanoï a créé un formulaire en ligne que les étudiants peuvent remplir. Mais en cas de problème, ils peuvent toujours téléphoner. J’ai déjà laissé un numéro de téléphone et mon adresse courriel Ils peuvent me téléphoner et me contacter pour des informations supplémentaires ou bien pour s’inscrire.

Quels sont les bénéfices attendus, pour les étudiants vietnamiens?

Il y a de nombreux bénéfices pour les étudiants vietnamiens parce que dans le cadre de cet atelier, les étudiants vietnamiens vont vraiment travailler avec des étudiants français. Ils seront encadrés par des enseignants français. De leur côté, ils vont aider les étudiants français à comprendre la réalité et la situation du Vietnam. Ils vont les aider pour la traduction et l’interprétariat pour la réalisation des enquêtes et des reportages. C’est très intéressant pour nos étudiants de la section interprétariat-traduction et surtout pour les étudiants en communication parce que ça leur permet de s’initier au monde journalistique. Et pour nous, c’est aussi une occasion d’échanger et de pratiquer la langue française. Et puis, sur le plan officiel, à la fin de l’atelier, les étudiants vietnamiens vont recevoir un certificat délivré par l’Université de Strasbourg et tous les produits journalistiques seront co-signés.

Et ces produits journalistiques, ils seront diffusés sur quels canaux d’information?

Il y a un magazine qui doit être imprimé au Vietnam et diffusé en partie au Vietnam. Comme ça, les étudiants français pourront voir comment ça se passe au Vietnam. Et ensuite, ils remporteront un certain nombre d’exemplaires en France, qui seront mis en vente sur place. Les magazines de télévision et de radio seront diffusés et seront disponibles en ligne sur le site web du Centre universitaire d’enseignement du journalisme.

Pourriez-vous préciser quelles sont les autres activités prévues pour les étudiants cette année?

2018 est vraiment une année très riche en coopération à l’Université de Hanoï. Prochainement, il y aura encore deux autres activités pour les étudiants.

La première activité est le concours «Start-up francophone 2018». Il s’agit d’un concours organisé par l’Université de Hanoï, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), le Centre franco-vietnamien de Formation à la Gestion (CFVG) et le Centre social de l’Innovation de l’Entrepreneuriat (CSIE). Dans le cadre de ce concours, les étudiants vont suivre une formation pour concrétiser leurs projets d’entreprises innovantes. Le 1er prix monte jusqu’à 1.000 euros.

La deuxième activité que je trouve très intéressante, c’est l’Université d’été pour les étudiants francophones organisée par l’Université de Hanoï avec le soutien de l’AUF. Des étudiants du Vietnam, du Cambodge, du Laos, de la Thaïlande, de la Chine vont arriver à l’Université de Hanoï. Ils vont loger dans notre campus universitaire et rester deux semaines. Ensemble, tous les étudiants francophones vont participer à des ateliers. Ils doivent parler, s’amuser, écrire, travailler en français etils vont sortir ensemble. Ils vont créer et apprendre ensemble.

DUC QUY/VOV5