HCM-Ville entend promouvoir sa coopération avec l’OIF

Samedi, 17 mars 2018 à 22:27:30
 Font Size:     |        Print
 

Le vice-président du Comité populaire de HCM-Ville, Lê Van Khoa (à droite), et l’administrateur de l'OIF, Adama Ouane. Photo: hcmcpv.org.vn.

Nhân Dân en ligne - Hô Chi Minh-Ville souhaite recevoir les aides de l’OIF pour la formation et l'amélioration des compétences des enseignants en français dans les établissements scolaires locaux.

C’est ce qu’a déclaré le vice-président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, Lê Van Khoa, lors de sa rencontre, le 17 mars, avec l’administrateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Adama Ouane, en visite de travail au Vietnam.

Lê Van Khoa a hautement apprécié le rôle de l'OIF au niveau tant régional que mondial, notamment dans la promotion de la paix, de la coopération éducative et l'agrandissement de la communauté francophone dans le monde.

Il a également remercié l’OIF pour son soutien accordé à Hô Chi Minh-Ville ces derniers temps. Selon lui, Hô Chi Minh-Ville veille davantage au renforcement de l'enseignement de la langue française dans les écoles et les universités. Actuellement, environ 4 000 élèves et 5 000 étudiants de la ville étudient le français, a-t-il ajouté.

Le dirigeant de Hô Chi Minh-Ville a proposé à l’OIF d’aider sa ville à restaurer des œuvres architecturales françaises afin de préserver et valoriser la culture typique de la communauté francophone dans cette localité vietnamienne.

Pour sa part, l’administrateur de l'OIF, Adama Ouane, a pris en haute estime la volonté des autorités de la mégapole du Sud du Vietnam de développer la communauté francophone.

Le Vietnam et Hô Chi Minh-Ville en particulier jouent un rôle important dans les relations entre l'OIF et la région Asie-Pacifique, ainsi qu'un rôle central dans le développement de la communauté francophone dans la région, a affirmé Adama Ouane. Dans cet esprit, sa visite actuelle au Vietnam a pour but de mieux comprendre la demande de ce pays et de Hô Chi Minh-Ville en particulier dans l’accélération du développement de la communauté francophone, a indiqué l’administrateur de l'OIF.

Le français ne fait pas concurrence à l'anglais, a souligné Adama Ouane, avant de juger nécessaire de promouvoir le multilinguisme dans tous les aspects de la vie, au service de la paix, de la coopération et de l’amitié dans le monde.

NDEL