Signature d’une entente-cadre entre l’ULIS et l’UQAM

Dimanche, 26 novembre 2017 à 11:14:00
 Font Size:     |        Print
 

Robert Proulx, recteur de l’UQAM (gauche), et Dô Tuân Minh, recteur de l’ULIS. Photo: VOV5.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - L’Université de langues et d’études internationales (ULIS - rattachée à l’Université nationale de Hanoï) et l’Université du Québec à Montréal (UQAM) ont récemment signé une entente-cadre de coopération.

Selon cette convention, l’ULIS et l’UQAM réaliseront conjointement des projets et des recherches sur l’environnement, la paix et les droits de l’homme.

Robert Proulx, recteur de l’UQAM, s’est réjoui de ce partenariat universitaire ambitieux : «Lorsqu’on a signé l’entente-cadre, pour moi c’est une façon de réaliser ce que j’appelle +l’internationalisation des universités autrement+. Si l’on travaille ensemble, au niveau universitaire, à faire connaître le savoir universitaire, on peut faire des choses dans la communauté locale, qui sont beaucoup plus importantes que ce qu’on ferait tout seul chacun de notre côté. Donc, pour ça, il faut créer des réseaux et des couloirs de mobilité par des projets de recherches partagés et des échanges d’étudiants».

L’internationalisation des universités autrement implique également l’accueil d’étudiants étrangers, une occasion de favoriser la diversité culturelle sur les campus et d’explorer d’autres univers et référents intellectuels. L’entente-cadre prévoit bien entendu l’intensification des programmes d’échanges entre les professeurs, les chercheurs et les étudiants de ces deux universités.

Cérémonie de signature de l’entente-cadre entre l’ULIS et l’UQAM. Photo: VOV5.

Dô Tuân Minh, recteur de l’ULIS, a indiqué : «Le Canada est l’un des pays les plus attrayants pour les étudiants vietnamiens. Nous diffuserons vos programmes d’études et de stages auprès de nos étudiants. Nous nous réjouissons à l’idée que les étudiants de l’UQAM viennent dans notre université pour faire un stage ou donner des cours de français. Ils pourront aussi suivre des cours de langue et de culture du Vietnam. En fonction du nombre d’étudiants de l’UQAM intéressés, on verra s’il est possible de les héberger. Les frais d’études doivent être bien entendu gratuits».

Ce nouveau partenariat permettra aux étudiants francophones de l’ULIS de perfectionner leur français et de préparer le diplôme d’une université prestigieuse.

Sylvain St-Amand, directeur du Service des relations internationales de cet établissement canadien, a expliqué : «Une langue, c’est bien sûr un bonheur. C’est aussi parfois une profession. Ici, on enseigne et prépare les étudiants à devenir interprètes et enseignants. Mais la langue française peut aussi leur permettre de faire du tourisme, du commerce. Il existe une spécialisation ici en tourisme. C’est aussi intéressant pour nous parce que l’école de sciences et de gestion de l’UQAM est la plus grande école de sciences et de gestion du Canada. Elle compte plus de 15.000 étudiants et elle recouvre tous les domaines de la gestion».

Le premier événement prévu dans le cadre de la coopération entre les deux universités est l’organisation, les 27 et 28 novembre, d’une conférence sur l’internationalisation et la francophonisation des établissements d’enseignement supérieur en Asie.

Les représentants de l’UQAM ont aussi profité de leurs séjours au Vietnam pour consolider des partenariats avec l’Académie de diplomatie du Vietnam, partenariats qui permettront de multiplier les échanges et de bâtir des liens pour l’avenir.

VOV/NDEL