La « Course pour les Tigres » 2018 attire plus de 750 coureurs

Lundi, 10 décembre 2018 à 17:20:39
 Font Size:     |        Print
 

La Course pour les animaux sauvages. Photo: EVN.

Nhân Dân en ligne - Plus de 750 coureurs issus de 31 pays et territoires ont participé à une course à Hanoï le 9 décembre dans le cadre des efforts visant à sensibiliser le public à la protection des tigres contre le risque d'extinction.

Il s’agissait de la 12e édition de la « Course pour les Tigres », qui visait à collecter des fonds pour des activités de protection des animaux sauvages au Vietnam.

Aux côtés d'individus, d'organisations, d'agences et de sociétés diverses, dont la Délégation de l'Union européenne au Vietnam et Unilever Vietnam, Miss Vietnam 1994, Nguyên Thu Thuy, a également participé à l'événement organisé conjointement par le Club caritatif Red River Runners Hanoï et le centre d'éducation pour la nature du Vietnam (Education for Nature-Vietnam, ENV).

Jody O’Dea, représentant du Club Red River, se dit ravi du soutien des coureurs à la manifestation, qui témoigne de l’attention du public et de son désir de protéger les tigres.

Les demandes de produits liés au tigre expliquent la diminution du nombre de tigres en Asie au cours des dernières décennies.

Au Vietnam, il n’y a que cinq tigres vivant dans la nature, tous menacés de chasse et de commerce illicites.

Parallèlement, le nombre de tigres en cage a rapidement augmenté pour atteindre environ 241 individus dans 17 zoos et autres installations privées.

Nguyên Thi Phuong Dung, directrice adjointe d'ENV, a déclaré que l'extinction d'un rhinocéros à une corne au Vietnam en 2010 était une grande perte, soulignant la nécessité de prendre des mesures pour protéger les tigres avant qu'il ne soit trop tard.

Nguyên Thi Phuong Dung a appelé la communauté à se joindre aux efforts en n'utilisant aucun produit dérivés des tigres et en signalant les violations aux agences autorisées ou au numéro d'urgence pour la protection de la faune 1800-1522.

Elle a également souligné la nécessité de prendre des mesures strictes pour contrôler et freiner l’augmentation du nombre de tigres confinés dans des cages, car cette pratique n’a aucune valeur de préservation de l’espèce, en particulier dans la province centrale de Nghê An - un point chaud du traffic.

VNA/NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: