Connecter les entreprises pour s’adapter aux risques de catastrophes et de changements climatiques au Vietnam

Vendredi, 07 septembre 2018 à 14:44:37
 Font Size:     |        Print
 

Le séminaire « Connecter les entreprises pour s’adapter aux risques de catastrophes et de changements climatiques au Vietnam ». Photo : thesaigontimes.vn

Nhân Dân en ligne - Un séminaire ayant pour thème « Connecter les entreprises pour s’adapter aux risques de catastrophes et de changements climatiques au Vietnam » a été organisé le 5 septembre à Dà Nang par l’antenne de la chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (VCCI) à Dà Nang et le fonds d’Asie.

Huynh Quang Vinh, président de la compagnie Afresco dans la province d’An Giang, a fait savoir que sa compagnie a perdu l’année dernière 20 milliards de dôngs à cause des inondations touchant ses zones de culture de soja et de maïs. Afresco a fondé un système de gestion de catastrophes avec l’aide du fonds d’Asie. Il a souligné : « Il faut que le gouvernement déploie un mécanisme permettant aux entreprises de se tenir informé des dernières actualités sur les changements climatiques ».

Duong Van Chin, directeur du centre de recherche sur l’agriculture Dinh Thanh du groupe Lôc Troi, a indiqué que la riziculture et la culture des primeurs engendraient 40% des émissions de gaz à effet de serre et que la réduction de ces émissions nécessitait l’engagement de tous les parties concernées. « Il faut que les autorités et les experts aident les entreprises et les agriculteurs qui s’implantent dans les zones basses vulnérables aux risques d’inondations, comme par exemple le quadrilatère de Long Xuyên », a-t-il dit.

Nguyên Truong Son, chef adjoint du département général de la lutte contre les catastrophes naturelles, a ajouté que la loi sur la prévention des catastrophes naturelles était en cours d’élaboration, permettant de concrétiser le rôle que jouaient les entreprises en la matière. « Il est important de promouvoir le partenariat public-privée et la prestation des services publics dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques », a-t-il préconisé.

Il a également averti : « Depuis 2016, les catastrophes naturelles ont tendance à surgir dans des lieux auparavant rarement touchés par les catastrophes de forte intensité. Leurs effets néfastes dépassent la résistance des infrastructures ». En novembre 2017, par exemple, la tempête Damrey a attaqué les provinces de la côte centrale du Sud qui n’étaient guère touchées par les typhons depuis ces 20 dernières années.

NDEL