Le Vietnam est un bon endroit pour mettre en œuvre des projets de protection de l'environnement

Mercredi, 27 juin 2018 à 17:20:48
 Font Size:     |        Print
 

Le PM Nguyên Xuân Phuc (7e à droite, 1er rang) et des délégués de la GFF 6, le 27 juin à Dà Nang. Photo : VGP.

Nhân Dân en ligne - La 6e Assemblée générale du Fonds pour l’environnement mondial (GEF) a eu lieu le 27 juin à la ville balnéaire de Dà Nang (au Centre) avec la participation d’environ 1 500 délégués venant de 183 pays, des organisations internationales, des entreprises, etc.

La GFF 6 est l'une des réunions mondiales les plus importantes sur l'environnement en 2018, organisée par le Vietnam.

Il s'agit d’une bonne occasion pour transmettre le message à la communauté internationale sur la détermination du Vietnam, ses efforts et son engagement ferme en faveur du développement durable, en particulier la mise en œuvre des engagements internationaux du Vietnam en matière d'environnement.

C'est aussi une opportunité pour le Vietnam d'accroitre sa coopération, de chercher des soutiens financiers et technologiques, de promouvoir le tourisme et la culture dans le monde.

Dans son discours d’ouverture de la GFF6, le Premier ministre (PM) vietnamien Nguyên Xuân Phuc a souligné que la Terre- la maison commune de l'humanité, souffrait de la dégradation sévère causée par la pollution environnementale, les changements climatiques et l'élévation du niveau de la mer. Donc, sans solutions globales, les nations et tous les peuples subiraient des conséquences incalculables.

Depuis sa création, près de trois décennies, le Fonds pour l'environnement mondial a apporté une contribution significative à la lutte contre les énormes défis environnementaux, les changements climatiques. Le soutien du Fonds est disponible pour les pays en développement, dont le Vietnam, a noté le PM Nguyên Xuân Phuc.

En tant que pays en développement, le Vietnam est confronté à de nombreux problèmes de récession, de pollution de l'environnement, des changements climatiques et d'élévation du niveau de la mer. En dépit de nombreuses difficultés et limitations de ressources, le gouvernement du Vietnam a résolument introduit la protection de l'environnement et la réponse aux changements climatiques dans le plan de développement socio-économique. Le Vietnam est déterminé à ne pas sacrifier l'environnement au profit du développement économique, affectant le développement durable, a déclaré le Chef du gouvernement vietnamien.

Le PM Nguyên Xuân Phuc a également affirmé que le Vietnam s’efforçe de réaliser les objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations Unies (ODD 2030), s’engage pour la COP-21 sur les changements climatiques.

À cette occasion, le dirigeant vietnamien a exprimé sa sincère gratitude à l’égard du Fonds pour l'environnement mondial, de ses pays membres et partenaires de développement et souhaité de continuer à recevoir davantage de conseils, de coopération et de soutien des ressources du Fonds.

Le Vietnam est un bon endroit pour que le Fonds pour l'environnement mondial réalise de nouveaux projets de protection de l'environnement et est prêt à participer à des projets mondiaux, interrégionaux et intersectoriels pour partager et apprendre des expériences sur des problèmes environnementaux tels que les déchets plastiques marins, la conservation de la biodiversité, etc.

Le Chef du Gouvernement vietnamien a également soulevé quelques questions importantes à soumettre aux débats de la GFF 6.

* En marge de la GFF 6, le PM Nguyên Xuân Phuc a rencontré le 27 juin le Président de la République de Nauru, Baron Waqa ; la Présidente de la République des îles Marshall, Hilda Heine et le Président de la République cooperative du Guyana, David Granger.

Lors de ces rencontres, les dirigeants des trois pays se sont félicités du développement spectaculaire du Vietnam ces dernières années et ont souhaité la coopération avec le Vietnam dans la riziculture, l’agriculture, l’aquaculture, les télécommunications, etc.

Pour sa part, le PM Nguyên Xuân Phuc a remercié les dirigeants de ces trois pays pour leur soutien accordé à la candidature vietnamienne au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU pour le mandat 2020-2021.

Il a également affirmé que le Vietnam était prêt à coopérer avec tous les pays dans divers domaines.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: