MAI Resources International AG veut coopérer avec Thanh Hoa dans l’exploitation des ressources en eaux

Lundi, 05 février 2018 à 10:00:08
 Font Size:     |        Print
 

La séance de travail entre les deux parties. Photo : baothanhhoa.vn

Nhân Dân en ligne - Une délégation du groupe suisse MAI Resources International AG, conduite par sa directrice Rashad Shawa, a effectué une visite de travail dans la province centrale de Thanh Hoa pour prospecter des opportunités d’investissement. Elle a été reçue par Nguyên Dinh Xung, président du Comité populaire provincial.

Rashad Shawa a informé les autorités provinciales des intentions du groupe MAI Resources International AG au Vietnam. Le groupe est le premier au monde spécialisé dans la commercialisation, le transport et la gestion des ressources en eaux. Dans l’avenir, il veut créer une banque des eaux pour servir les pays faisant face à une pénurie d’eau.

Actuellement, le groupe est en train de déployer un projet d’achat d’eau dans cinq pays. Il achète des réserves disponibles d’eaux naturelles et d’eaux usées versées vers la mer pour les traiter avant de les vendre par voie maritime aux pays qui en ont besoin. Chaque mois, il expédie une trentaine de navires d’une capacité de 30 000 m3. À leur tour, les localités participantes utilisent les revenues résultant de la vente pour investir dans des infrastructures de traitement des eaux. C’est un projet que le groupe entend élargir à l’échelle mondiale.

Le Vietnam est le premier pays d’Asie du Sud-Est avec lequel le groupe veut collaborer dans ce projet, selon Rashad Shawa. Il a souhaité que les autorités de Thanh Hoa s’y intéressent et que les deux parties puissent parvenir à une coopération à long terme.

De son côté, le président du Comité populaire provincial, Nguyên Dinh Xung, a estimé qu’il s’agissait d’un projet ambitieux et que Thanh Hoa disposait une abondance de ressources en eau suffisante pour y prendre part. Cependant, il a souligné que c’était un domaine nouveau et que le Vietnam n’avait pas encore de cadre juridique régissant l’exportation des ressources en eau.

Il a suggéré que le groupe œuvre ensemble avec le département provincial de l’Agriculture et du Développement rural afin de bien étudier les règlementations vietnamiennes dans la gestion des eaux et l’état des lieux des ressources en eau de la province ainsi que de dresser un dossier complet précisant ses démarches de travail et ses méthodes d’exploitation et de transport de l’eau.

En se basant sur ce dossier, les autorités de Thanh Hoa remettront un rapport au Gouvernement pour demander son avis et pour répondre au groupe dans un délai maximum de trois mois, a-t-il affirmé.

NDEL