Le Vietnam privilège l’e-gouvernement et l’économie numérique

Lundi, 15 avril 2019 à 10:52:33
 Font Size:     |        Print
 

La cérémonie de signature d'un accord de coopération sur le développement de l'e-gouvernement entre des ministères vietnamiens. Photo: VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam considère l’édification de l’e-gouvernement, de la société et de l’économie numériques comme l’une des priorités de développement pour la période 2016-2020 pour créer un fondement solide pour un transfert numérique intégral pour la période 2021-2030, a déclaré le ministre, chargé du Bureau du gouvernement Mai Tiên Dung.

Le responsable vietnamien a participé et donné le 13 avril (heure locale) à Washington son discours lors de la séance initiale portant sur l’application de la technique et sur le renouveau dans l’administration publique, dans le cadre de la Réunion de printemps 2019 du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international qui a porté sur l’administration numérique et le développement de l’e-gouvernement.

Il a présenté le processus de transfert numérique au Vietnam et des préoccupations de la population en participant à ce processus. « Au Vietnam, le processus d’application des technologies de l’information et d’édification de l’e-gouvernement a commencé en 2000 et atteint des résultats. Selon un rapport de l’ONU, le Vietnam se classe 88e parmi 193 pays du monde et 6e en Asie du Sud-Est en termes d’indice de développement de l’e-gouvernement », a-t-il remarqué.

En tant que ministre, chargé du Bureau du gouvernement, membre permanent, secrétaire général du Comité national de l’e-gouvernement, Mai Tiên Dung a exprimé son inquiétude devant le développement insatisfaisante de l’e-gouvernement, les obstacles pour ce processus et la recherche des mesures pour les surmonter. Il a cité les difficultés en termes d’institution, de fondement juridique pour le partage de données entre les organes publics, le règlement des formalités administratives, la protection des donnés individuelles…« Il manque encore de bases infrastructurales, des donnés nationales, de l’architecture d’infrastructures technologiques…Il reste encore l’habitude d’utiliser de documents au format papier au lieu de l’utilisation de services en ligne et d’autres part, ces services laissent à desirer », a-t-il ajouté.

Dans cet esprit, Mai Tiên Dung a cité les propositions du Vietnam pour promouvoir l’e-gouvernement : renforcer la réforme administrative, simplifier la réingénierie des processus d'affaires (Business process reengineering-BPR), appliquer les technologies de l’information, améliorer la capacité de gestion et direction des cadres, faire valoir le rôle des entreprises et des habitants. Il a insisté sur la nécessité de changer l’habitude d’utiliser de documents au format papier, d’encourager l’utilisation de services en ligne.

En conclusion, le ministre vietnamien a estimé que les pays développés, de grandes institutions et organisations comme la Banque mondiale continueraient de jouer le rôle d’orientation, de partager d’expériences pour soutenir les pays en développement. Les gouvernements des pays, le secteur privé doivent coopérer dans l’édification des fondements ouverts et des critères techniques ouvertes au service de l’administration numérique.

VNA/NDEL