Le CPTPP : opportunités et défis pour l’agriculture vietnamienne

Jeudi, 17 janvier 2019 à 10:00:40
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : laodong.vn

Nhân Dân en ligne – L’entrée en vigueur de l'Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) au Vietnam crée autant de défis que d’opportunités à son secteur de l’agriculture.

En se basant sur des statiques commerciales, on peut dire que cet accord offrira des opportunités immédiates dont l’accessibilité grandissante à de grands marchés, a observé Trân Van Công, directeur général adjoint du département de la transformation des produits agricoles et du développement des marchés agricoles.

Le CPTPP poussera les entreprises à réduire l’exportation des matières premières et des semi-produits, à investir pour développer les chaînes de valeur et d’approvisionnement, ainsi qu’à renforcer l’exportation des produits transformés à haute valeur ajoutée, selon lui.

La filière du bois profitera de nombreuses conditions douanières favorables permettant de réduire les prix et d’améliorer la compétitivité. Selon Huynh Van Hanh, vice-président de l’association de l’artisanat et de l’industrie du bois de Hô Chi Minh-Ville (HAWA), le CPTPP aidera les entreprises à mieux accéder aux marchés qui ont auparavant imposé des taxes élevées sur les produits en bois importés depuis le Vietnam, comme par exemple le Canada, le Mexique et le Pérou.

Les entreprises souhaitent une réduction des droits de douanes non seulement sur les produits mais aussi sur les équipements et machines de fabrication, a annoncé Nguyên Tôn Quyên, vice-président de l’association du bois et des produits forestiers du Vietnam (VIFORES). L’entrée en vigueur du CPTPP est une bonne occasion les incitant à améliorer leurs procédés de fabrication et leurs compétences de gouvernance et de marketing, entre autres, afin de rattraper les concurrents en provenance des autres pays signataires.

Les fruits, les légumes, les produits de l'élevage d'animaux, les produits laitiers constituent un groupe de marchandises qui fera face à une concurrence acharnée, a dit Trân Van Công. Cependant, les produits agricoles et aquacoles tropicaux ont les avantages de bas prix, de l'abondance de matières premières, d’une productivité élevée, ou bien d’une main-d’œuvre à bas coût, a-t-il expliqué.

Trân Van Công a suggéré que les entreprises ne devraient pas oublier les défis posés par l’intégration dans l’économie mondiale et que l’importance était d’assurer une production durable.

Dans le but d’améliorer la compétitivité des produits agricoles, sylvicoles et aquacoles, il faudrait que le ministère de l’Agriculture et du Développement rural agisse avec détermination, par des réformes décisives permettant d’accroître la valeur d’ajoutée, d’abaisser la dépendance aux matières premières importées, et de développer durablement, a déclaré Trân Van Công.

NDEL