La JETRO publiera bientôt les résultats de son enquête sur les activités des entreprises japonaises au Vietnam

Mardi, 30 janvier 2018 à 14:30:39
 Font Size:     |        Print
 

Hironobu Kitagawa, chef de représentation de la JETRO à Hanoi. Photo : http://plo.vn

Nhân Dân en ligne - Le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce Dô Thang Hai a reçu le 29 janvier Hironobu Kitagawa, chef de représentation à Hanoi de l’agence japonaise chargée de la promotion du commerce extérieur, Japan External Trade Organization (JETRO).

Hironobu Kitagawa a fait savoir que la JETRO effectuait annuellement une enquête sur les activités des entreprises japonaises qui se lançaient dans les pays d’Asie et d’Océanie, dont le Vietnam. L’enquête de 2017 a été menée du 10 octobre au 10 novembre l’année dernière sur 12 000 entreprises japonaises implantées dans 20 pays et territoire.

Au Vietnam, 1 345 entreprises japonaises ont été sondées, dont 652 donnant des réponses valides (soit 48,5%). C’est un taux assez haut, selon Hironobu Kitagawa. Ces réponses permettent à la JETRO de donner des statistiques et des évaluations concrètes sur la situation des entreprises japonaises dans les pays d’accueil ainsi que les difficultés auxquelles elles font face et leurs propositions, a-t-il dit.

Les résultats de l’enquête de 2017 sur le Vietnam seront publiés le 6 février prochain. Hironobu Kitagawa a révélé que 61,5% des entreprises japonaises au Vietnam ont déclaré qu’elles ont « fait des gains », soit une hausse de 2,3 points par rapport à 2016. Les entreprises sous-traitantes ont fait des bénéfices considérables. Environ 70% d’entre elles ont l’intention d’élargir leurs activités, c’est un taux plus élevé que dans d’autres pays.

« Le Vietnam continue d’être une destination importante pour les investissements japonais », a constaté Hironobu Kitagawa. En effet, la moitié des entreprises s’est montrée positive pour les trois critères suivants du marché vietnamien : l’échelle du marché et le potentiel de croissance ; la stabilité de la situation socio-politique ; et les coûts raisonnables de la main-d’œuvre. Cependant, Hironobu Kitagawa n’a pas hésité à mettre en évidence les risques d’investissement au Vietnam.

Pour sa part, le vice-ministre Dô Thang Hai a remercié Hironobu Kitagawa pour ses remarques et recommandations ouvertes et instructives. Il a affirmé que le gouvernement vietnamien continuerait à accorder les meilleures conditions aux entreprises japonaises pour les fidéliser et pour entretenir avec elles une coopération qui ne cesse de s’approfondir.

NDEL

  Partager cet article