L'agriculture contribue à la modernisation du pays

Jeudi, 04 janvier 2018 à 01:44:40
 Font Size:     |        Print
 

La téléconférence du Ministère de l'Agriculture et du Développement rural tenue le 4 janvier, à Hanoi. Photo : Trân Hai/NDEL.

Nhân Dân en ligne - Le Premier ministre (PM) vietnamien Nguyên Xuân Phuc, a demandé au secteur agricole et aux localités concernées de se concentrer sur l'agriculture et le développement rurale et de prendre des mesures pour stimuler le développement de l'ensemble du secteur.

Le Chef du Gouvernement a ainsi demandé lors d’une téléconférence résumant les tâches de 2017 et déployant le nouveau plan pour l'agriculture et le développement rural en 2018, organisé par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural le 4 janvier à Hanoi.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, a fait savoir que le secteur agricole a connu une série de difficultés et de défis posés par les changements climatiques avec des conditions météorologiques exceptionnelles, des catastrophes naturelles, des tempêtes et des inondations, causant de graves dommages aux infrastructures, à la production et aux vies humaines.

L’exportation des produits agricoles continue de faire face à des barrières commerciales et à une concurrence féroce, de nombreux pays encourageant leurs exportations agricoles et adoptant des politiques de protection. Pendant ce temps, les maladies chez les plantes et le bétail sont toujours à risque de flambées, etc.

Pourtant, le secteur agricole a atteint les objectifs de 2017 avec une croissance de 2,94%, doublant plus que celle de 2016, contribuant à 0,44% à la croissance économique du pays. L'importation de fruits, de légumes et de meubles en bois a diminué tandis que l'agriculture de haute technologie a connu les premiers succès.

En 2017 seulement, le nombre d'entreprises investissant dans l'agriculture représente 30% du total actuel des entreprises.

S'adressant à la conférence, le PM Nguyên Xuân Phuc a affirmé que le Parti et l'État ont toujours prêté attention à l'agriculture, aux zones rurales et aux agriculteurs. Il a également souligné le rôle et la contribution du secteur au développement socio-économique du pays ces dernières années.

Abordant les tâches de 2018 du secteur, le PM Nguyên Xuân Phuc a demandé une transformation plus forte et plus radicale en développant l'agriculture à grande échelle, en utilisant la technologie moderne pour améliorer la production et la compétitivité, et en accélérant le développement rural.

Il a également demandé des orientations énergiques pour faire face aux violations dans l'agriculture, la sylviculture et la pêche ainsi que la déforestation, et de mettre en commun les ressources pour le développement rural, étant donné qu'un certain nombre de pêcheurs et d’habitants des zones reculées et montagneuses rencontrent des difficultés.

En matière d'hygiène et de sécurité alimentaires, les agriculteurs ont été invités à donner des exemples pour se protéger et protéger les consommateurs.

Au sujet des objectifs pour 2018, il a déclaré que le secteur agricole devrait augmenter de 2,25%, tandis que la sylviculture et la pêche augmenteront de 6,5% et 5%, respectivement. Les recettes d'exportation du secteur avoisineront les 40 milliards de dollars et 52 districts et 37% des communes deviendront des zones rurales de type nouveau.

Le Premier ministre a souligné la nécessité de la participation à tous les niveaux, des branches et localités au développement agricole.

La prévention de la pêche illégale et de la pêche non enregistrée est également importante, de sorte que le "carton jaune" brandi par l'Union européenne pourrait être retiré au premier semestre de cette année, a souligné le PM Nguyên Xuân Phuc en ajoutant qu'il était nécessaire de fermer strictement les forêts naturelles.

Soulignant l'importance du processus d'intégration alors que le Vietnam adhère aux accords de libre-échange (ALE) de la prochaine génération, le PM Nguyên Xuân Phuc a souligné l'ouverture des politiques visant à atteindre les principaux marchés des ALE et le marché intérieur de près de 100 millions de personnes. Par conséquent, le secteur agricole et les localités concernées doivent avoir des sources adéquates de produits de bonne qualité et assurer la sécurité alimentaire pour maintenir leurs marchés, a déclaré le Chef du Gouvernement.

NDEL