Vietnam: Le commerce avec la Russie et le Bélarus va bon train

Samedi, 15 juillet 2017 à 05:37:05
 Font Size:     |        Print
 

Le FTA Vietnam-UEEA, un nouveau moteur d’une promotion croissante des échanges commerciaux Vietnam - Russie, dans le but d’atteindre 10 milliards de dollars d’ici à 2020. Photo: VNA.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Près d’un an après l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange (FTA) entre le Vietnam et l’Union économique eurasiatique (UEEA), les entreprises vietnamiennes ont su bien en profiter pour augmenter les échanges avec leurs homologues russes et biélorusses.

Entré en vigueur en octobre 2016, l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’UEEA, qui comprend la Russie, le Kazakhstan, le Bélarus, l’Arménie et le Kirghizstan, pourrait permettre de tripler les échanges du Vietnam avec ces derniers par rapport à 2014, et atteindre les 12 milliards de dollars en 2020.

Le FTA Vietnam - UEEA a un rôle important, car il institue un cadre juridique et des conditions favorables pour développer la coopération économique et commerciale entre le Vietnam et l’UEEA et, plus particulièrement, entre chaque pays membre de ce bloc. Cet accord est le premier à avoir été signé par l’UEEA avec un pays tiers, et de même pour le Vietnam avec un bloc de cinq pays.

De larges potentiels à exploiter

«Le montant des exportations textiles vietnamiennes en UEEA devrait augmenter de 50%», selon Ivan Gumnikov, représentant du Service au commerce de la Russie au Vietnam. Il a indiqué que l’accord supprime les taxes sur les automobiles et que les constructeurs russes devraient créer des coentreprises avec des sociétés vietnamiennes afin d’en bénéficier, ce que pourraient faire KAMAZ et UAZ, par exemple. Au total, 938 entreprises vietnamiennes commercialisent leurs produits en UEEA, essentiellement des produits aquatiques, du café, du caoutchouc, du thé, du riz, du poivre, de la noix de cajou, du textile et des chaussures, selon l’Agence du commerce extérieur relevant du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce.

Le Vietnam sera aussi un marché potentiel pour de grands produits russes et ceux des autres membres de l’Union. Toutefois, les exportations vietnamiennes dans cette zone ne représentent que 1,1% des importations de cette dernière, tandis que les importations du Vietnam ne correspondent qu’à 0,5% de ses exportations.

Durant ce premier trimestre, le Vietnam a exporté 416,7 millions de dollars de produits en Russie, une hausse de 23,2% sur un an, a indiqué le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce. Si les téléphones et pièces détachées sont les plus exportés en Russie, avec 48,6% du chiffre d’affaires à l’export (202,5 millions de dollars), le riz a affiché une fantastique croissance de 1.560% avec 2,2 millions de dollars. L’année dernière, les échanges commerciaux entre les deux pays ont progressé de 25% pour atteindre 2,7 milliards de dollars.

À l’exception des exportations de fer, d’acier et de café, d’autres produits, comme les machines et les équipements, les outils et les accessoires, le textile et l’habillement, l’essence et le pétrole, les friandises et les céréales, ont connu de notables avancées. Après l’entrée en vigueur du FTA entre le Vietnam et l’UEEA, les échanges commerciaux entre le Vietnam et la Russie devraient connaître une croissance moyenne de 18% à 20% par an, pour atteindre de 10 à 12 milliards de dollars en 2020.

Plus de 90% des taxes supprimées

En 2016, les échanges commerciaux entre le Vietnam et le Bélarus se sont élevés à 94,5 millions de dollars. Ce premier trimestre, ils ont atteint 37,7 millions de dollars. Le Vietnam y exporte pour l’essentiel produits aquatiques, meubles, vêtements, chaussures, riz, caoutchouc, noix de cajou, poivre, cacahouètes, thé, légumes en conserve, ordinateurs, et en importe engrais, machines, équipements, pièces détachées automobiles et produits chimiques.

Le FTA Vietnam - UEEA permettra de multiplier les échanges commerciaux entre le Vietnam et les pays de l’Union. Photo: VNA.

Le FTA Vietnam - UEEA apportera également des opportunités précieuses pour le développement des relations économiques et commerciales entre le Vietnam et le Bélarus, et permettra d’augmenter les exportations entre tous ces marchés.

Dans le cadre de cet accord, une zone de libre-échange a été créée et les membres de l’UEEA se sont engagés à réduire ou à supprimer les taxes correspondant à 87,4% des lignes tarifaires du Vietnam, lequel fera de même à hauteur de 87,7%. En revanche, le Vietnam supprime les taxes à l’import de plus de 59% des marchandises originaires de l’UEEA, ce qui inclut la viande, la farine de blé, l’alcool, les équipements mécaniques ou encore les produits en acier, tandis que le taux de taxation de 30% d’autres produits sera progressivement ramené à 0% au cours de la période de transition. Outre les réductions et les exemptions de taxe d’importation sur la quasi-totalité des produits répertoriés dans l’accord, chaque pays est libre de continuer à protéger certains de ses produits jugés «plus sensibles» par des mesures tarifaires.

Le FTA Vietnam - UEEA permettra de multiplier les échanges commerciaux entre le Vietnam et les pays de l’Union. Ces derniers pourraient élargir considérablement leur soutien au développement économique du Vietnam, notamment dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, des transports et de l’exploitation de ressources naturelles.

À noter que l’économie vietnamienne et celle de l’UEEA ne sont pas concurrentes, mais complémentaires. Les entreprises vietnamiennes auront la chance d’accéder à un marché de consommation de plus de 180 millions de personnes avec un PIB total supérieur à 2.500 milliards de dollars, grâce à l’accord de libre-échange entre le Vietnam et cette union, qui en profite également pour l’accès au large marché de l’ASEAN et de l’Asie-Pacifique.

CVN/NDEL
  • Facebook
  • Twitter
  • IN
  • Google+
  • Weibo
  • email