L’économie vietnamienne sur une pente ascendante selon la BM

Lundi, 18 juin 2018 à 08:21:27
 Font Size:     |        Print
 

Le directeur national de la BM au Vietnam, Ousmane Dione, lors de la cérémonie de publication du rapport. Photo : VNA

Nhân Dân en ligne - L’économie du Vietnam devrait connaître une croissance de 6,8% cette année, a indiqué la Banque mondiale dans sa dernière mise à jour économique pour le Vietnam.

Selon le rapport « Taking Stock » de la Banque mondiale (BM), publié à Hanoi le 14 juin, la croissance économique vietnamienne a été robuste ces derniers temps, accompagnée d’une grande stabilité macroéconomique.

Le directeur national de la BM au Vietnam, Ousmane Dione, a déclaré à la cérémonie de publication du rapport qu’une croissance économique impressionnante du pays en 2017 et au premier trimestre de 2018 donne une base solide du pays pour aller de l’avant.

Il s’agit d’une excellente occasion d’investir dans les ressources humaines, relevant ainsi les défis de maintenir la dynamique de croissance, a-t-il dit, soulignant que la BM est prête à aider le Vietnam à atteindre ses objectifs de croissance durable et à long terme.

Sebastian Eckardt, économiste en chef de la BM au Vietnam, a déclaré que les conditions économiques favorables actuelles, telles que la croissance élevée et la faible inflation, offrent au Vietnam une opportunité spéciale d’accélérer la réforme.

Des politiques macroéconomiques prudentes devraient être parallèles à des réformes structurelles profondes et globales, y compris la réforme des règlements pour éliminer les obstacles et réduire les coûts opérationnels en faveur du secteur privé, l’investissement dans les ressources humaines et des infrastructures de haute qualité, et l’élévation de la productivité des entreprises publiques, a-t-il indiqué.

Selon le rapport, la balance commerciale du Vietnam a continué de s’améliorer, bénéficiant d’une forte performance commerciale et des flux d’investissement direct étranger, contribuant à l’excédent total du compte courant, estimé à 6,8% du PIB au premier trimestre de 2018. Le taux de change a été relativement stable alors que les réserves continuent d’augmenter, atteignant 63 milliards de dollars au cours des quatre premiers mois de l’année, soit environ 3,6 mois d’importations.

Dans un contexte de faible inflation, la politique monétaire reste accommodante. L’indice des prix à la consommation du Vietnam a légèrement augmenté de 2,8% (en glissement annuel) en avril 2018, sous l’effet de la hausse des prix de l’électricité et des services de santé.

La croissance rapide du crédit et la liquidité abondante pourrait aggraver la volatilité sur les marchés financiers vietnamiens, en particulier contre le resserrement anticipé des conditions monétaires mondiales. La dette publique s'est stabilisée depuis 2017, avec un déficit budgétaire total de 4,5% du PIB, et le ratio de la dette publique au PIB a baissé à 61,4% en 2017 contre 63,6% en 2016, a indiqué la Banque mondiale.

Les perspectives à moyen terme du Vietnam se sont améliorées depuis le dernier rapport « Taking Stock » de décembre 2017. Le PIB réel devrait augmenter de 6,8% cette année (contre 6,5% dans la prévision précédente) avant de se stabiliser à 6,6% en 2019 et à 6,5% en 2020, dû à un ralentissement attendu de la demande mondiale.

L’inflation doit rester autour de l’objectif gouvernemental de 4%. Le solde du compte courant devrait rester excédentaire, mais pourrait commencer à se réduire l’année prochaine, ce qui reflète le creusement des déficits sur les comptes des revenus et des services. Les déficits budgétaires et la dette publique devraient être sous contrôle.

Selon le rapport, malgré l’amélioration des perspectives à court terme, les risques demeurent importants. Sur le plan intérieur, des progrès plus lents dans la restructuration des entreprises publiques et du secteur bancaire pourraient avoir une incidence défavorable sur la situation macro-financière, compromettre les perspectives de croissance et créer des passifs importants dans le secteur public. Les risques externes comprennent l’escalade du protectionnisme commercial, des tensions géopolitiques accrues et un resserrement monétaire plus rapide que prévu.

Le rapport examine les priorités de la réforme pour réduire les coûts commerciaux et renforcer la compétitivité au Vietnam. Alors que le Vietnam a fait de grands progrès dans la réduction des droits de douane, il reste un potentiel important pour réduire les coûts commerciaux par la rationalisation des mesures non tarifaires ou des contrôles spécialisés, une gestion plus efficace des frontières et de la logistique.

VNA/NDEL