Hanoi et la BEI accélèrent leur coopération dans les transports ferroviaires urbains

Jeudi, 11 janvier 2018 à 01:53:31
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA

Nhân Dân en ligne - Le vice-président du Comité populaire de Hanoi, Nguyên Thê Hùng, a reçu le 10 janvier, le vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) Jonathan Taylor. Les deux parties ont discuté du projet de la ligne ferroviaire urbaine n°3 qui est en train d’être mis en œuvre à Hanoi. Précédemment, Jonathan Taylor a visité le chantier du projet.

Jonathan Taylor a tenu en haute estime les progrès de développement que le Vietnam a connus ces dernières années. En faisant remarquer que la satisfaction des besoins en matière de transport et de communication constituait un grand défi pour une grande ville comme Hanoi, il a indiqué que le développement d’un réseau de chemins de fer urbain y était une solution optimale permettant de réduire l'utilisation des moyens de transport individuel et d’économiser les temps de déplacement.

Pour sa part, Nguyên Thê Hung a affirmé que les autorités municipales accordaient une priorité importante aux infrastructures de transport et à la protection de l’environnement. En appréciant les assistances et l’expertise de la BEI, Nguyên Thê Hung a déclaré que Hanoi entendait continuer à coopérer avec la BEI dans ses autres futurs projets de chemins ferroviaires urbains.

La ville dispose d’une grande densité de population et connaît une augmentation critique de ses moyens de transport individuel. Actuellement, Hanoi a environ 10 millions d’habitants, 6 millions de motos et 600 000 voitures.

Pour régler cette situation, le gouvernement a ratifié le Plan général d’aménagement de capitale prévoyant la construction de 9 lignes ferroviaires urbaines d’une longueur totale de 410km dont 350km sur sol et 70km souterrains.

La ville a en parallèle conçu un plan visant à réduire les moyens de transport individuel qui se donne pour objectif d’interdire les motos au centre-ville et d’accélérer le déploiement des autobus.

À l’heure actuelle, il y a deux lignes qui sont en phase de développement : la ligne n°2A et la ligne n°3. Financée par les aides publiques au développement (ADP) accordées par différents pays et institutions dont la BEI, la première phase de la ligne n°3 est en cours de réalisation sur une longueur de 15km dont 4km sont souterrains.

En août dernier, la BEI a signé un accord visant à injecter 68 millions de dollars supplémentaires dans le projet de la ligne n°3, rehaussant ses assistances financières à la hauteur de 141 millions d’euros, soit 15% du financement total du projet. À ce jour, 50 millions d’euros ont déjà été décaissés.

NDEL