Le Vietnam se hisse de 14 places dans le rapport Doing Business 2018 de la BM

Mercredi, 01 novembre 2017 à 01:47:31
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam a amélioré de 14 places son classement dans le rapport Doing Business 2018 de la Banque Mondiale, se hissant à la 69e position parmi les 190 économies observées.

Ayant pour thème « Réformer pour créer des emplois », le rapport Doing Business 2018 est une publication phare du Groupe de la Banque Mondiale dont le but est de mesurer la facilité de faire des affaires pour les petites et moyennes entreprises du monde entier.

Le Vietnam a grimpé à la 68e place du classement, gagnant ainsi 14 places par rapport au classement de l’an passé, avec un score de 67,93 sur 100 (contre 63,83 en 2017).

En Asie du Sud-Est, le Vietnam et l’Indonésie sont les deux pays les plus réformateurs durant ces 15 dernières années, selon le Doing Business 2018, chacun avec dans leur valise 39 réformes. À l’heure actuelle, il ne faut que deux jours et 6,5% du revenu par habitant pour immatriculer une nouvelle entreprise à Hô Chi Minh-Ville. En 2003, les délais moyens pour créer une entreprise étaient de 61 jours et le coût s’est élevé à 31,9 % du revenu par habitant.

Les économies d’Asie de l’Est et du Pacifique remportent le classement par région. Parmi les dix pays les mieux classés du Doing Business 2018, cette région a deux représentants que sont Singapour à la deuxième place et Hong Kong en Chine à la cinquième.

Voici le classement de quelques économies en Asie : la Chine au 78e rang, l’Indonésie au 72e rang, le Japon au 34e rang, la Malaisie au 24e rang, les Philippines au 113e rang, la Thaïlande au 26e rang et le Vietnam au 68e rang.

Le Doing Business évalue les aspects de la réglementation qui facilitent ou entravent la création, le fonctionnement ou l’expansion des entreprises du secteur privé. Ces réglementations sont évaluées à l’aide de 11 jeux d’indicateurs : création d’entreprise, obtention d’un permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats, règlement de l’insolvabilité et règlementation du marché de l’emploi.

NDEL