L'Extrême-Orient russe, une région prometteuse pour les entreprises vietnamiennes

Jeudi, 16 mars 2017 à 08:04:22
 Font Size:     |        Print
 

La table-ronde d'entreprises vietnamo-russes. Photo: Ngoc Linh/NDEL.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Dans le but de présenter le potentiel et les opportunités d’affaires dont dispose l'Extrême-Orient russe, une table-ronde a été tenue à Hanoi, le 14 mars, avec la présence de Yury Trutnev, Vice-Premier ministre de la Fédération de Russie et représentant plénipotentiaire du président de la Fédération de Russie dans le district fédéral extrême-oriental russe.

L'Extrême-Orient russe se dotant d’une grande richesse en ressources naturelles, elle se voit accorder une priorité importante dans les stratégies russes de développement. Les autorités locales offrent aujourd’hui des politiques fiscales préférentielles et mènent des réformes administratives efficaces favorisant l’accès et l’implantation des investisseurs tant russes qu’étrangers qui y envisagent des partenariats à bénéfices mutuels. Grâce à cela, s’observe dans la région un dynamisme croissant des activités économiques. Chaque jour, il y a environ 300 nouveaux projets d’investissement qui sont enregistrés. Dans le cadre du dernier forum économique oriental tenu à Vladivostok, 200 accords commerciaux ont été conclus pour une valeur totale de 1,7 milliards de roubles russes.

En Asie-Pacifique, le Vietnam est le seul partenaire stratégique de Russie. Cependant, Yury Trutnev a noté que les relations de commerce et d’investissement bilatérales entre le Vietnam et l'Extrême-Orient russe n’allaient pas de pair avec le potentiel existant, ce qui s’explique par une faible connectivité entre les entreprises des deux parties. L’important est de lancer de nouveaux mécanismes de coopération bilatérale et initiatives permettant aux entreprises de se rencontrer et d’établir des partenariats, selon Yury Trutnev.

À ce jour, le Vietnam compte 20 projets d’investissement en cours de réalisation en Russie, pour une totalité de 3 milliards de dollars de capitaux enregistrés. En même temps, la Russie a 114 projets au Vietnam, dont la valeur s’élève à 2 milliards de dollars. Mais ces chiffres, si modestes soient-ils, n’empêchent pas Doan Duy Khuong, vice-président de la Chambre vietnamienne du Commerce et de l’Industrie (Vietnam Chamber of Commerce and Industry, VCCI) de se montrer optimiste. Il est convaincu que les coopérations bilatérales s’épanouiront à grande vitesse une fois que les deux pays aboutiront à une convention sur le paiement bilatéral en monnaie nationale.

Actuellement, les échanges commerciaux entre les deux pays connaissent une croissance moyenne de 3,6%/an.

NDEL