Marché dérivé, un outil financier privilégié pour l’essor du pays

Samedi, 16 septembre 2017 à 05:26:57
 Font Size:     |        Print
 

La naissance du marché boursier dérivé est nécessaire et évidente afin de perfectionner la structure du marché financier. Photo : VNA.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Les produits dérivés constitueront un nouveau segment du marché financier du Vietnam, qui devrait, selon toute vraisemblance, entrer dans une nouvelle phase de croissance au service du développement national.

«Le marché boursier dérivé aura des effets positifs sur le marché boursier, en contribuant à augmenter sa solvabilité et sa transparence», a affirmé le Vice-Premier ministre (PM) du Vietnam, Vuong Dinh Huê, lors de la récente inauguration officielle du marché dérivé, au siège du Service des transactions boursières de Hanoï.

«Il faut assurer un fonctionnement stable, transparent et efficace du marché des dérivés», a martelé Vuong Dinh Huê. Il a par ailleurs plaidé pour une législation plus favorable à l’expansion de la bourse en général et du marché dérivé en particulier, en vue de mobiliser davantage de ressources pour le développement du pays.

L’inauguration du marché dérivé présente de gros avantages car les produits dérivés qui s’y échangent permettent une meilleure allocation des risques et participent à l’efficience des marchés. Les investisseurs ont désormais plus de choix. Néanmoins, puisqu’il s’agit d’un marché pointu très exigeant qui vient juste de s’ouvrir, il faut assurer un fonctionnement stable, transparent et efficace de celui-ci, en diversifiant les produits conformément au rythme de développement de la Bourse vietnamienne.

Un nouveau canal de mobilisation de fonds

Le Vice-PM Vuong Dinh Huê a enfin demandé un suivi strict de son évolution, ainsi que la publication de ces informations sur le marché boursier. L’objectif visé consiste en la réduction des risques pour le système financier et la défense des intérêts légitimes des investisseurs. Le marché boursier dérivé deviendra un canal de mobilisation de fonds à moyen et long termes, à côté du crédit bancaire.

À présent, le Service des transactions boursières de Hanoï a accordé le statut de membre du marché dérivé à trois sociétés boursières : celle relevant de la banque Vietnam Thinh Vuong (VP Bank), la société boursière de Hô Chi Minh-Ville et celle de Sài Gon.

Un produit dérivé est un produit financier dont la valeur transactionnelle dépend de celle d’un autre actif appelé «actif sous-jacent». En d’autres termes, l’actif sous-jacent est l’actif financier sur lequel est adossé un autre produit, considéré dès lors comme «dérivé» du premier. La particularité de ces produits dérivés est la très grande variété de leur support : matières premières, devises, taux de change, indice boursier, crédits hypothécaires... voire même d’autres produits dérivés.

Les produits dérivés autorisés à la Bourse vietnamienne sont les options, les contrats à terme, les contrats «for difference», les «trackers», les «warrants», les «certificats», les «futures», et les bons de souscription, dans lesquels l’investissement par les organisations et les particuliers est libre, sauf exceptions prévues. Les investisseurs s’engagent bien évidemment à leurs risques et périls sous réserve de respecter strictement les dispositions de l’article 9 de la loi sur la Bourse et tous textes subséquents. Les transactions des produits dérivés qui sont cotés en Bourse ne peuvent être effectuées que par l’intermédiaire du Service des transactions boursières selon deux modalités, sur ordre ou sur conclusion. Quant à ceux qui ne le sont pas, les transactions doivent être réalisées par l’intermédiaire du Centre de consignation des valeurs boursières. Entendez par là que compte tenu de la législation en vigueur au Vietnam, les «black pools» et autres marchés «d’arrière-boutique» ne seront pas tolérés...

L’indice VNX50 en gestation

Le marché boursier dérivé est appelé à devenir un canal de mobilisation de fonds clé de l’économie. Photo : VNA.

Selon le Docteur Nguyên Son, chef du Département de développement du marché du Comité national de la Bourse, les produits dérivés sont aujourd’hui l’un des outils privilégiés pour développer un marché financier. Et la Bourse vietnamienne, pour sa deuxième phase de croissance, a besoin de ces produits spéculatifs, mais à la condition d’en prévenir efficacement les risques en leur assurant un cadre légal précis. En effet, les investisseurs en Bourse ont besoin de produits spéculatifs en cette conjoncture de baisse du marché, ceux qui existent actuellement, n’en étant pas, deviennent de moins en moins attractifs. Leur autorisation sur la place est une nécessité absolue au Vietnam.

Aux avis d’experts, les opportunités du marché dérivé sont énormes, mais il faut faire attention aux risques concernant la qualité des actions. Pour remédier à cette faiblesse, Nguyên Anh Phong, directeur général du Service des transactions boursières de Hanoï, a souligné l’importance de l’édification d’un nouvel indice pour mieux éliminer les actions de faible qualité ou à faible solvabilité.

Dans l’immédiat, le Service des transactions boursières de Hanoï (HNX) va coopérer avec celui de Hô Chi Minh-Ville (HoSE) pour édifier l’indice VNX50 en lieu et place de l’indice actuel VNX30. «Il s’agit d’un indice qui regroupe les 50 meilleures actions des compagnies cotées à HNX et à HoSE», a expliqué Nguyên Anh Phong.

CVN/NDEL