Importance de la mer et des îles du Vietnam

Mercredi, 31 décembre 2014 à 16:14:06
 Font Size:     |        Print
 

La baie de Bai Tu Long (ou baie des bébés dragons) compte à la fois des îles habitées et désertes. Photo: Van Anh/NDEL.

Nhân Dân en ligne - La mer et les îles ont une importance particulière pour l’œuvre d’édification et de défense de la Patrie socialiste du Vietnam.

La Mer Orientale est une zone maritime comprenant l’une des dix plus grandes voies maritimes du monde, la deuxième plus fréquentée derrière la Méditerranée. Chaque jour, de 200 à 300 navires de 5.000 tonnes ou plus la traversent, sans compter les navires de moins de 5.000 tonnes, soit un quart des bâtiments naviguant dans les eaux mondiales. Elle comprend des détroits vitaux pour de nombreux pays, dont celui de Malacca qui est aussi le deuxième détroit le plus fréquenté du monde après celui d’Hormuz.

La Mer Orientale est très importante pour nombre de pays de la région sur le plan géostratégique, économique, de la sécurité. Elle est la voie maritime principale de la 7e Flotte des États-Unis, et 90% des marchandises de ce pays comme de ses alliés empruntent cette mer. Concernant la Chine, 50% des 160 millions de tonnes de gaz et de pétrole qu’elle importe et 70% des produits qu’elle exporte, passent par cette voie maritime chaque année; et de même pour le Japon avec, respectivement, 70 et 42%.

Par ailleurs, la Mer Orientale recèle d’importantes ressources naturelles dont l’exploitation est importante pour la vie et le développement économique des pays qui la bordent, notamment en ressources aquatiques, de pétrole et de gaz, ainsi que minérales. Elle est estimée être l’un des cinq plus importants bassins de pétrole et de gaz du monde.

Les plateaux continentaux disposent de riches potentiels en pétrole et en gaz dont partie sont exploités, comme les bassins Bruney-Saba, Sarawark, Malay, Pattani, Nam Côn Son, du Mékong, du fleuve Rouge et de l’estuaire Châu Giang… D’autres demeurent à être exploité, tels les secteurs du plateau continental situés à l’extérieur du Golfe du Bac Bô (Golfe du Tonkin), de la zone côtière du Centre Vietnam, ou encore du plateau continental Tu Chinh. Selon les estimations du Département américain de l’Énergie, les réserves de pétrole sont estimées à environ 7 milliards de barils permettant une production journalière de 2,5 millions de barils et, selon la Chine, d’environ 213 milliards de barils.

Pour le Vietnam, cette zone maritime est empruntée par la grande voie maritime et aérienne entre les océans Indien et Pacifique qui relient l’Europe au Proche-Orient, à la Chine et au Japon, et à tous les autres pays de la région. Les conditions naturelles du littoral vietnamien sont idéales pour la navigation maritime. Les côtes vietnamiennes possèdent de nombreux endroits permettant de construire des ports maritimes en eau profonde, tels ceux de Cai Lân, de la baie de Ha Long et de Bai Tu Long, de Lach Huyên, de Dinh Vu, de Cat Hai, de Nghi Son, de Cua Lo, de Hon La, de Vung Ang, de Chân Mây, de Dà Nang, de Dung Quôc, de Vân Phong, de Cam Ranh, de Vung Tàu, de Thi Vai…, et de nombreux autres pour des ports de moindre envergure au Sud du pays comme Hon Chông ou Phu Quôc… Ce réseau portuaire en cours de création, avec les réseaux routier et ferrés, pénétrant le continent, notamment par les lignes transasiatiques, permettront de transporter aisément et rapidement le fret dans tous les coins du pays comme dans toute la péninsule indochinoise et au-delà.

La mer du Vietnam a de riches ressources naturelles, notamment de pétrole et de gaz. Les réserves de la zone maritime et du plateau continental du Vietnam sont évaluées à environ 10 milliards de tonnes d’équivalent pétrole, et les réserves exploitables, de 4 à 5 milliards de tonnes. Quant aux réserves de gaz, elles sont estimées à près de 1.000 milliards de mètres cubes. Actuellement, des dizaines de gisements de pétrole et de gaz ont été découverts, dont des gisements pouvant être exploités industriellement, comme la dizaine d’entre eux qui le sont actuellement et qui fournissent des millions de tonnes de pétrole et des milliards de mètres cubes de gaz au service du développement socioéconomique et de la consommation domestique du Vietnam. Cette mer est riche de gisements minéraux tels que charbon, fer, titane, hydrate de méthane, silicate, sel et autres minéraux utilisables comme matériaux de construction.

Selon les évaluations, les ressources halieutiques sont également abondantes. La zone maritime du Vietnam abrite environ 11.000 espèces animales et végétales, dont 6.000 espèces animales au fond, 2.400 de poissons dont 130 espèces de haute valeur économique, 653 variétés d’algues marines, 657 espèces animales dans les zones alluviales, 573 espèces de phytoplancton, 225 de crevettes… Les réserves de poissons marins sont estimées à près de 3,1 à 4,1 millions de tonnes, dont 1,4 à 1,6 million de tonnes exploitables directement. Cette richesse halieutique contribue à faire de la mer du Vietnam l’un des grands secteurs de son économie, dont les potentiels d’export sont considérés comme le troisième du pays.

La mer du Vietnam possède également des conditions favorables pour développer le tourisme qui contribue considérablement, elle aussi, à l’économie nationale. Les chaînes de monts calcaires situées à proximité immédiate de la côte créent ainsi des paysages montagneux et aquatiques naturels variés avec golfes, bancs de sable blanc, grottes et cavernes comme la Baie de Ha Long, reconnue en tant que patrimoine naturel mondial par l’UNESCO. De beaux paysages terrestres reconnus comme les grottes Phong Nha et de Bich Dông, le mont Non Nuoc…, ou encore les sites historiques et culturels tels l’ancienne Cité impériale de Huê, la vieille ville de Hôi An, les tours Cham, la Cathédrale en pierre de Phat Diêm…, sont dispersés le long du littoral du pays. Des atouts touristiques qui permettent de développer des formes variées de tourisme dans les zones côtières et insulaires, du tourisme de villégiature à celui d’aventure…

NDEL