L’empreinte de la culture française dans les archives

Jeudi, 07 décembre 2017 à 16:00:04
 Font Size:     |        Print
 

La cérémonie d'ouverture de l'expo "L’empreinte de la culture française dans les archives". Photo: DH/NDEL.

Nhân Dân en ligne - « Les archives sont le socle d’une nation, d’une société, d’une communauté et le fondement de la vie des individus. Sans archives, pas de mémoire, pas de propriété, pas de stabilité ». C’est ce qu’a déclaré Odile Welfelé, conservatrice générale du patrimoine, chargée de mission auprès du directeur des Archives de France pour les affaires internationales et le développement, lors de la cérémonie d’inauguration de l’exposition « L’empreinte de la culture française dans les archives », tenue le 7 décembre, à Hanoi.

Les documents d’archives sont intimement liés à la mémoire nationale. Chargée de la préservation d’un patrimoine commun constitué de documents d’archives datant de l’époque coloniale française, la Direction d’État des Archives du Vietnam a œuvré en collaboration avec le Service interministériel des Archives de France afin de mettre en valeur cette précieuse documentation.

À l’occasion du 100e anniversaire de la création de la Direction des archives et de la Bibliothèque nationale du Vietnam, coïncidant avec le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques franco-vietnamiennes, les deux institutions, vietnamienne et française, présentent une exposition intitulée « L'empreinte de la culture française dans les archives ».

L’événement a enregistré la présence de l’ancien Vice-Premier ministre vietnamien, Nguyên Khanh ; du vice-ministre des Affaires intérieurs, Triêu Van Cuong, de l’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary ; ainsi que des représentants des Archives nationales d’Outre-mer - Service interministériel des Archives de France et de la Direction d’État des Archives du Vietnam.

Odile Welfelé, conservatrice générale du patrimoine, chargée de mission auprès du directeur des Archives de France pour les affaires internationales et le développement. Photo: DH/NDEL.

Par l’image, le plan ou le document, l’exposition vise à donner un aperçu des traces durables laissées par l’influence française dans la capitale de Hanoï.

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture, le directeur général de la Direction d’État des archives du Vietnam, Dang Thanh Tùng a souligné que la préservation de ce patrimoine pour les générations futures constituait la mission des Archives des deux nations. Son bon accomplissement permet aux deux peuples de tirer avantage de ce pan d’Histoire commun, de favoriser une meilleure compréhension mutuelle et de s’engager vers une coopération toujours plus étroite et plus efficace.

Près de cent-cinquante documents mêlant textes et iconographies ont été choisis, dont les originaux sont actuellement conservés soit aux Archives nationales d’Outre-Mer - Service interministériel des Archives de France, soit au Centre des Archives nationales N°1 - Direction d’État des Archives du Vietnam. Ils sont accompagnés de nombreux objets et sont exposés dans le cadre de l’exposition qui s’articule selon trois thèmes : « D’un centre urbain asiatique à une capitale d’allure européenne », « Adoption de l’éducation occidentale » et « Archives - moyens de conservation de la mémoire ».

L’exposition attire l’attention des invités. Photo : DH/NDEL.

Le journal Nhân Dân en ligne vous présente quelques images :

Photo: DH/NDEL.

Les rues de Hanoi. Photo: DH/NDEL.

Le pont Doumer. Photo : DH/NDEL.

Le plan de la ville de Hanoi en 1873 publié par le Service géographique de l’Indochine en décembre 1916. Photo : DH/NDEL.

Les documents d’archives exposés à cette occasion dépeignent une période historique singulière. Les marques de ses réalisations architecturales se retrouvent partout en ville au fil de petites rues bordées de construction de style français, contribuant au charme d’une capitale à la fois ancienne et moderne. Parmi ces dernières, on distingue les écoles dans lesquelles fut mise en œuvre la politique éducative de l’administration coloniale à l’empreinte très française.

Le lycée Albert Sarraut. Photo: DH/NDEL.

Le laboratoire de parasitologie de l’Université indochinoise. Photo : DH/NDEL.

Une classe de leçons de choses. Photo : DH/NDEL.

Le certificat d’études primaires franco-indigènes délivré à Doan Ngoc Diep, 1931. Photo : DH/NDEL.

L’exposition se prolonge jusqu’au 7 février 2018.

DH/NDEL