Le Front Viêt Minh pour le grand bloc d’union nationale

Lundi, 16 mai 2016 à 05:16:27
 Font Size:     |        Print
 

Le drapeau rouge portant l'étoile jaune à cinq branches, rapporté de l’étranger par Nguyên Ai Quôc, et utilisé lors de la fondation du Front Viêt Minh. Photo: VNA.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - À l’occasion des 75 ans du Front de l’indépendance du Vietnam, le Musée national de l’Histoire du Vietnam (MNHV) va inaugurer, le 18 mai, une exposition regroupant près de 200 photos, documents et autres objets pour commémorer ses étapes fondatrices.

Après près de 30 ans d’activités révolutionnaires à l’étranger, le Président Hô Chi Minh, connu sous le nom de Nguyên Ai Quôc en dehors du Vietnam, revint au pays le 28 janvier 1941 et pris la tête en mai 1941 du 8e plénum du Comité central du Parti Communiste de l’Indochine. Il avait notamment décidé de la fondation de la Ligue pour l’indépendance du Vietnam, ou plus communément appelé le Front Viêt Minh, en lieu et place du Front national unifié anti-impérialiste de l’Indochine.

Dix ans d’activités, une grande influence

De 1941 à 1951, le Front Viêt Minh a apporté de nombreuses contributions à la Révolution du Vietnam. Sa tâche principale était de réunir tous les Vietnamiens sous le même drapeau, sans discrimination sociale, politique et religieuse, pour arriver à libérer le pays. Le mouvement incarnait en soi l’esprit d’unification et de la création d’un grand bloc d’union nationale, si cher à Hô Chi Minh. Le Parti Communiste du Vietnam en a tiré de précieuses leçons, et les ont appliquées sans équivoque dans les deux guerres contre les colonialistes français et les impérialistes américains. À l’heure d’aujourd’hui, ce grand bloc d’union nationale joue encore un important rôle dans l’édification, le développement et la protection du pays.

À l’occasion des 75 ans de la fondation du Front Viêt Minh, le MNHV organisera du 18 mai jusqu’au mois d’août à Hanoi une exposition intitulée «Le Front Viêt Minh - Grand bloc d’union nationale (1941 à 1951)».

La première partie présente le contexte historique avant la fondation du Front. L’invasion de la Pologne par l’Allemagne nazie en 1939 a influencé le cours de l’histoire de l’Indochine. Le 28 septembre 1939, le gouverneur général de la région, Georges Catroux, décida d’interdire la propagande communiste et mis le Parti communiste de l’Indochine hors la loi. En septembre 1940, le Japon a obligé les Français à signer un accord de soumission. Désormais, les Vietnamiens étaient pris entre deux étaux, les Français et les Japonais. Face à cette situation, les habitants ont mené des insurrections dans certaines localités du pays. Les plus connus restent Bac Son en septembre 1940, Nam Ky en novembre de la même année et Dô Luong en janvier 1941. Cependant, ces trois soulèvements se sont soldés par des échecs. Le MNHV a choisi d’illustrer cette période par des photos d’archives, notamment sur les multiples activités du Président Hô Chi Minh, ou encore des insurrections de 1940 et 1941.

Grand bloc d’union nationale, une ligne rouge

La deuxième partie de l’exposition se concentre sur le rôle de Nguyên Ai Quôc dans la fondation du Front Viêt Minh. Ce dernier présida en mai 1941 le 8e plénum du Comité central du Parti communiste de l’Indochine, à Pac Po, dans la province de Cao Bang (Nord). De là, il a eu l’idée de la création du Front Viêt Minh. Le 25 octobre de la même année, il a écrit dans son Manifeste : «Union de toutes les couches sociales, de toutes les organisations révolutionnaires, de toutes les minorités ethniques. Alliance avec tous les autres peuples opprimés de l’Indochine. Collaboration avec tous les éléments anti-fascistes français. Un but : la destruction du colonialisme et de l’impérialisme fasciste».

L’exposition retrace cette période-là avec entre autres des photos sur les cours de perfectionnement pour les premiers cadres du Front Viêt Minh, le journal de propagande du Viêt Minh à Cao Bang connu sous le nom de Viêt Nam dôc lâp ou encore le livre Lich su nuoc ta (Histoire du pays) élaboré par Nguyên Ai Quôc et publié en avril 1941.

La troisième partie est dédiée aux activités du Front entre 1941 et 1951, et ce, plus particulièrement sur les préparatifs et la victoire pour la Révolution d’Août. Des photos illustrent la guérilla Ba To, la Brigade de sensibilisation pour la libération du Vietnam (précurseur de l’Armée populaire du Vietnam) ou encore la Proclamation de l’Indépendance du Vietnam par le Président Hô Chi Minh sur la place Ba Dinh du 2 septembre 1945. Le public peut découvrir en outre les armes utilisées pour la révolution, les tracts et lettres de la Direction générale du Front Viêt Minh.

Enfin, la quatrième et dernière partie représente les temps plus récents. Le MNHV présente les photos et les affiches sur le grand bloc d’union nationale à l’époque du Renouveau (Dôi moi), et sur les récentes commémorations des anniversaires du Front Viêt Minh.

NDEL/VNA
  • Facebook
  • Twitter
  • IN
  • Google+
  • Weibo
  • email