Vietnam et Truong Sa, plus de 300 ans d’histoire commune

Jeudi, 11 février 2016 à 11:04:45
 Font Size:     |        Print
 

L’île Da Lat de l’archipel de Truong Sa. Photo: VNA.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - De nombreux objets anciens découverts de 1993 à 1999 sur l’archipel de Truong Sa (Spratly) permettent de mettre en lumière le fait que les Viêt sont présents et mènent des activités de pêche sur cet archipel depuis plusieurs siècles.

En 1993, l​e Premier ministre Vo Van Kiêt a confié à l’Institut d’archéologie du Vietnam la responsabilité de mener le programme de fouilles archéologiques sur l’archipel de Truong Sa. L’objectif: collecter des preuves scientifiques pour étayer l’affirmation de la souveraineté maritime et insulaire du Vietnam sur les lieux. Pendant trois ans, de 1993 à 1995, l’Institut d’archéologie du Vietnam, en coopération avec l’Académie des sciences et des technologies du Vietnam, le Musée de Khanh Hoa et les Forces maritimes des zones IV et V, a mené des fouilles archéologiques sur trois îles de l’archipel de Truong Sa: Truong Sa Lon, Nam Yêt et Song Tu Tây.

En 1999, de nouvelles fouilles ont été réalisées par l’Institut d’archéologie sur sept autres îlots de l’archipel que sont Son Ca, Sinh Tôn, Phan Vinh, An Bang, Truong Sa Dông, Tôc Ta et Da Tây.

Objets en céramique, faïence et porcelaine

Les fouilles ont permis de trouver des preuves scientifiques montrant qu’il y avait bien, dans le passé, des activités de Vietnamiens sur l’archipel. En effet, toutes les îles soumises à ces travaux sont des récifs coralliens en forme d’anneau. Leurs terres sont formées de coraux détritiques superposés en plusieurs couches avec chacune des caractéristiques différentes, permettant ainsi une datation précise.

Concrètement, en 1993 - 1994, les archéologues ont découvert sur l’île Truong Sa Lon des morceaux de céramique remontant à la civilisation de Sa Huynh et des céramiques de la dynastie des Lê postérieurs (1428 - 1527).

Au final, sur un chantier morcelé de 70m², les scientifiques ont exhumé plus de 300 objets dont 30 morceaux en céramique, 150 en faïence et 100 en porcelaine. Sur la seule île de Nam Yêt, plus de 200 morceaux en faïence et porcelaine ont été découverts. Parmi eux, trois morceaux de faïence en jade de la dynastie des Trân (1255 - 1400).

Sur l’île de Song Tu Tây, les archéologues ont mis au jour, sur un chantier de 28 m², 16 pièces de monnaie de la dynastie des Nguyên (1802 - 1945). Sur Son Ca et Sinh Tôn, ils ont trouvé des morceaux en faïence et en porcelaine appartenant aux dynasties des Nguyên et des Lê postérieurs ou encore des objets plus modernes - et d’un intérêt très relatif - comme briquet américain Zippo, cartouche, etc.

Des objets anciens découverts sur l’archipel de Truong Sa. Photo: VNA.

La présence de pièces de monnaie de la dynastie des Nguyên coïncide avec les notes de Lê Quy Dôn dans Phu Biên Tap Luc (Mélanges sur le gouvernement des marches), écrit en 1776. Selon Lê Quy Dôn, les seigneurs Nguyên ont créé les flottilles Hoàng Sa et Bac Hai. Leur mission : récupérer les objets précieux de la cargaison des bateaux ayant sombré en s’échouant sur les récifs des îles, et exploiter les produits aquatiques rares au large des archipels de Hoàng Sa et de Truong Sa.

Les documents archéologiques sur l’archipel de Truong Sa ont permis d’apporter des preuves scientifiques irréfutables sur les activités en mer que menaient les Vietnamiens il y a déjà plusieurs siècles. Ces documents permettent d’affirmer un peu plus encore la souveraineté territoriale du Vietnam en Mer Orientale.

Trois siècles de souveraineté

L’archipel de Truong Sa se situe dans la région maritime allant de 6°50 minutes à 12° de latitude Nord et de 111°30 minutes à 117°30 minutes de longitude Est, à 230 milles nautiques de l’île de Phu Quy, province de Binh Thuân (Centre), à 300 km de Philippines et 1.500 km de la Chine. Il s’étend sur une superficie de 160.000 km² avec 100 îlots, dont 26 récifs immergés.

Le Vietnam est un pays maritime, qui possède 3.260 km de façade littorale. Depuis toujours, la Mer Orientale est étroitement liée à la vie des Vietnamiens. Ils ont découvert Hoàng Sa et Truong Sa en pratiquant la pêche. Pourtant, en raison des conditions géographiques et historiques, ils ne s’y sont pas installés à long terme.

Au XVIIe siècle, l’État féodal vietnamien a découvert de longues dunes appelées Bai Cat Vang (Bancs de sable jaune) en Mer Orientale, alias Hoàng Sa et Truong Sa, qui étaient à ce moment-là inhabitées. L’État féodal vietnamien a donc mis la main sur ces deux archipels. Il les gère et les exploite depuis. La souveraineté du Vietnam a été affirmée, maintenue et consolidée trois siècles durant, sans interruption.

Aujourd’hui, beaucoup d’îles possèdent une maison culturelle, des temples et pagodes, des routes en béton, des dispensaires de santé et des écoles. Ces infrastructures confèrent à Truong Sa une image solide, avec une belle dynamique de développement.

NDEL/VNA
  • Facebook
  • Twitter
  • IN
  • Google+
  • Weibo
  • email