IIIe Congrès du PCV: Édifier le socialisme au Nord, lutter pour la réunification du pays

Mardi, 12 janvier 2016 à 06:25:26
 Font Size:     |        Print
 

Le Président Hô Chi Minh prononce son discours au IIIe Congrès national du PCV.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Le IIIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam (PCV), tenu du 5 au 10 septembre 1960, à Hanoi, a réuni 525 délégués et 51 suppléants, qui représentaient plus de 500.000 membres du Parti au total. Dans son allocution inaugurale, le Président Hô Chi Minh a rappelé l’histoire succincte des 30 années de lutte du Parti, présenté les nouvelles tâches de la révolution vietnamienne et souligné: “Ce Congrès est celui de l’édification socialiste au Nord, de la lute pour la paix et la réunification du pays”.

Le Congrès a déterminé les tâches communes du pays tout entier, qui consistent à renforcer l’union de tout le peuple, à lutter fermement pour sauvegarder la paix, à accélérer la révolution socialiste au Nord, et à impulser en même temps la révolution nationale démocratique populaire au Sud, à réaliser la réunification du pays sur une base indépendante et démocratique, à édifier un Vietnam pacifique, réunifié, indépendant, démocratique et prospère. Il a indiqué que la révolution socialiste au Nord s’assignait une tâche d’importance décisive pour le développement de la révolution à l’échelle nationale, ainsi que pour la réunification du pays.

Le Congrès a souligné: «La révolution socialiste au Nord doit être un processus de transformation révolutionnaire sur tous les plans, qui a pour but de faire progresser le Nord d’une économie axée essentiellement sur le régime de propriété individuelle des moyens de production à une économie socialiste basée sur le régime de propriété populaire et collective, de la petite production à la grande production socialiste, d’une économie dispersée et arriérée à une économie équilibrée et moderne, de faire avancer le Nord rapidement et d’en faire une arrière chaque jour plus solide de la lutte pour la réunification nationale.

Le Congrès a défini les lignes politiques générales pour la période de transition vers le socialisme au Nord, qui visent à unir tout le peuple, à faire valoir son patriotisme ardent, ses traditions de lutte héroïque et de travail laborieux, à renforcer la solidarité avec les pays socialistes, à faire progresser le Nord rapidement, vigoureusement et sûrement vers le socialisme. Elles prévoient aussi d’édifier une vie décente et heureuse au Nord et d’en faire une base solide de la lutte pour la paix, la réunification du pays, susceptible de contribuer à renforcer le camp socialiste, à sauvegarder la paix en Asie du Sud-Est et dans le monde. Pour y parvenir, le pouvoir de la démocratie populaire est appelé à remplir la mission historique de la dictature prolétarienne, à savoir: entreprendre la transformation socialiste vis-à-vis des secteurs industriel, agricole, artisanal, de petit commerce et de commerce et industrie capitalistes, développer la composante économique de l’État, bâtir de manière rationnelle une industrie lourde tout en développant l’agriculture et la petite industrie, impulser la révolution socialiste sur les plans idéologique, culturel et technique pour faire du Vietnam un pays socialiste doté d’une industrie et d’une agriculture modernes, d’une culture et des sciences d’avant-garde.

Le Congrès indique que la révolution sudvietnamienne occupe une place très importante et joue le rôle déterminant pour libérer le Sud du joug de domination de l’impérialisme américain et de ses fantoches, réaliser la réunification nationale pacifique et mener à bien la mission de la révolution démocratique populaire dans le pays tout entier. La révolution sudvietnamienne s’assigne la tâche essentielle de libérer le Sud du joug de domination impérialiste et féodale, réaliser les objectifs de reconquérir l’indépendance nationale et de restituer des terres aux paysans. C’est pourquoi, elle se donne les tâches d’unir toute la population dans une lutte acharnée contre les impérialistes américains agresseurs et bellicistes, de renverser la clique Ngô Dinh Diêm, valet des impérialistes américains, de fonder un pouvoir de coalition nationale démocratique au Sud, de réaliser l’indépendance nationale, les droits à la liberté et à la démocratie, d’améliorer le niveau de vie de la population. Il lui appartient également de maintenir la paix, de réaliser la réunification du pays sur une base indépendante et démocratique, et de contribuer activement à sauvegarder la paix en Asie du Sud-Est et dans le monde.

Le Congrès a élu un nouveau Comité central composé de 78 membres, dont 47 titulaires et 31 suppléants. Le Président Hô Chi Minh a été réélu au poste de Président du PCV, et le camarade Lê Duân a été élu Premier Secrétaire du Comité central.

NDEL
  • Facebook
  • Twitter
  • IN
  • Google+
  • Weibo
  • email