Préservation de la culture des minorités ethniques des zones frontalières

Samedi, 12 janvier 2019 à 21:33:24
 Font Size:     |        Print
 

Les artistes Tay présentent le chant « Then ». Photo : VOV

Nhân Dân en ligne – Chaque ethnie possède ses particularités culturelles. Lorsque nous préservons la culture d’une ethnie, nous préservons cette ethnie.

Le Parti et l’État vietnamiens accordent toujours une grande importance à la préservation et à la promotion de l’identité culturelle de chaque ethnie de chaque groupe de la grande famille des ethnies vietnamiennes car la culture est la force motrice du développement de chaque nation. Pourtant, les particularités culturelles de certaines minorités ethniques des zones frontalières risquent de se perdre. Il faut donc trouver les mesures concrètes pour régler ce problème urgent.

La culture des minorités ethniques vivant dans les zones frontalières est évidemment influencée par les pays limitrophes. Outre les effets positifs, celle-ci a perdu peu à peu ses particularités.

Hoang Thi Anh Tuyên, d’origine Tay, membre du groupe d’artistes de la province de Cao Bang (au Nord), a déclaré qu’afin d’éveiller la passion des jeunes des minorités ethniques pour le chant « Then », il était nécessaire de créer un environnement culturel typique, ce qui permettrait de préserver cet art traditionnel.

Le « Then » (ce mot en dialecte Tày et Nùng signifiant le Ciel) joue un rôle important dans la vie culturelle des Tays. Ce chant, accompagnant les fêtes, les obsèques et les mariages, est un élément central de leur vie spirituelle et de leurs us et coutumes. Il s’agit aussi d’un acte religieux. C'est chanter un poème décrivant le voyage au paradis pour parler à l'empereur de Jade. Selon les Tays, le « Then » est un pont entre le monde spirituel et le monde terrestre. Il est le fil de l’amour et de l’affection, l’aspiration des gens à une vie paisible, heureuse et prospère.

Le district de Trung Khanh, province de Cao Bang, qui partage une frontière commune avec la Chine, est devenu une destination attrayante pour les touristes vietnamiens et étrangers, dont la plupart ont envie de découvrir l’identité culturelle des autochtones. Le chant « Then » des ethnies Tay et Nung joue donc un rôle important dans l’attrait de ces touristes.

Mông Van Luc, vice-président du district de Trung Khanh, a indiqué que pour conserver de manière efficace ce chant traditionnel, il était important de promouvoir le rôle de la population. Cette localité a déterminé que la préservation des valeurs de la culture traditionnelle était une tâche importante dans cette période d’intégration. Elle a ainsi mobilisé ses ressources afin de sensibiliser la population à la conservation du chant « Then », d’organiser des rencontres en vue de présenter les valeurs particulières de cet art aux touristes vietnamiens et étrangers et de créer des cours de chant.

« Pour préserver le chant « Then », je souhaite que les autorités mettent en œuvre des politiques en faveur des artistes, des remises de titres aux artistes émérites du peuple par exemple, pour encourager ceux-ci à préserver et à promouvoir cet art traditionnel. », a déclaré Nguyên Van Tho, un artiste du chant « Then ».

Au cours de plus de ses 30 ans d’application avec succès de ses politiques d’ouverture et d’intégration, le Vietnam a réalisé de nombreuses réalisations remarquables dans le développement socio-économique. Ces politiques ont aussi entraîné l’introduction de cultures étrangères dans le pays, qui peut avoir plusieurs côtés positifs, mais également plusieurs côtés négatifs. Nous ne pouvons pas nier que l’identité culturelle de certaines minorités ethniques risque de disparaitre. De plus, le nombre d’artistes compétents et enthousiastes des minorités ethniques diminue de plus en plus. Les autorités de tous les échelons devront alors trouver des mesures concrètes afin de préserver et de promouvoir de manière durable les valeurs des cultures traditionnelles.

NDEL