Le Vietnam déposera le dossier pour la reconnaissance du « parc géologique Ly Son-Sa Huynh » à l’UNESCO

Mercredi, 10 octobre 2018 à 18:37:04
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne – Le Comité de gestion du parc géologique Ly Son dans la province de Quang Ngai (au Centre) a fait savoir que ce parc avait été renommé parc géologique Ly Son-Sa Huynh et que le dossier de candidature au statut de géoparc mondial de ce parc serait déposé à l’UNESCO (Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture) en novembre 2019.

Le Comité de gestion du parc géologique Ly Son, en coordination avec l’Institut de la Géologie et des Ressources minérales (ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement), a organisé un colloque afin de rendre au public les résultats d’évaluations sur les valeurs patrimoniales du parc géologique Ly Son-Sa Huynh.

Ces résultats permettront d’élaborer non seulement un dossier de candidature au statut de géoparc mondial du parc géologique Ly Son-Sa Huynh à l’UNESCO, mais aussi un plan de développement durable de la province de Quang Ngai.

Ce colloque a réuni de nombreux experts vietnamiens et étrangers.

Selon le Docteur Trân Tan Van, directeur de l’Institut de la Géologie et des Ressources minérales, il s’agissait d’une bonne occasion pour ceux-ci d’échanger avec les autorités et les habitants locaux sur les valeurs précieuses du site pour préparer un dossier à être soumis à l’UNESCO.

Dang Ngoc Dung, vice-président du Comité populaire de la province de Quang Ngai, a déclaré que la reconnaissance par l’UNESCO et le développement du parc géologique de Ly Son permettraient de créer une force motrice du développement touristique et de valoriser les valeurs communautaires de la localité.

Le Docteur Paul R. Dingwall, membre de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et conseiller de l’UNESCO sur le patrimoine mondial, a affirmé que la province de Quang Nga dispose de grandes potentialités pour faire de ce site un parc géologique mondial de l’UNESCO.

NDEL