Les vestiges des Préhistoires et Protohistoires sur les îles côtières du Sud Vietnam

Jeudi, 15 janvier 2015 à 11:47:49
 Font Size:     |        Print

Nhân Dân en ligne - Le Sud du Vietnam est un territoire s’étandant de la province de Binh Duong jusqu’à l’extrême Sud du Vietnam, englobant 17 provinces et 2 villes dont Hô Chi Minh-Ville et Cân Tho.

Remarquons les villes et provinces suivantes Hô Chi Minh-Ville, Bà Ria-Vung Tàu, Tiên Giang, Bên Tre, Trà Vinh, Bac Liêu, Cà Mau et Kiên Giang. Leur superficie totale est d’environ 25.000 km2 avec une population de 15,2 millions d’habitants comprenant diverses ethnies: Kinh, Khmer, Cham, Hoa, Gia Rai, Ngai, Ê dê, Thai... C’est une région de plaine s’ouvrant sur la mer par plusieurs estuaires et où la plupart des habitants pratique la riziculture en terrain inondé. D’autres vivent de la pêche dont le rendement annuel atteint normalement 687.000 tonnes de produits maritimes.

Les diverses couches culturelles à la station archéolique Suôi Chinh, relevant de l’île de Ly Son

Le fond marin:

Il est la bordure du continent asiatique et possède donc les caractéristiques de fonds marins de la Mer Orientale. La configuration de son bassin océanique s’inscline suivant la direction ouest-est, doté d’une fosse près des Philippines. Il en est de même de la configuration du bassin océanique du Sud où remarque, en plus un seuil continental large, le seuil Sunda.

Découverte des nécropoles:

Les fouilles archéologiques ont révélé la présence de 15 vestiges dans les deux provinces côtières du Sud: 11 au district insulaire Côn Dao (ancien nom: Poulo Condor), province de Bà Ria-Vung Tàu et 4 au district insulaire Phu Quôc, province de Kiên Giang. Ces 2 districts forment les 2 plus grands archipels des régions est et ouest du Sud Vietnam et comptent 2 îles d’une grande superficie: Côn Lon à Côn Dao (Poulo Condor), et Thô Chu à Phu Quôc. À Côn Lon et à Phu Tho, s’étendent de vastes vallées s’ouvrant sur la mer, dotées des mêmes caractéristiques géographiques, climat subtropical océanique, forêts perpétuels vertes, grande humidité, moyenne annuelle des précipitations: 2.200 mm à 2.500 mm, abondantes sources d’eau douce.

À l’heure actuelle, Côn Lon et Thô Chu sont des réserves naturelles, possédant une faune d’une grande richesse tant sur la terre ferme que dans les eaux maritimes. À remarquer qu’ils forment 2 écrans importants sur l’axe de communication martime nord-sud et est-ouest de la Mer Orientale ainsi que de sa partie sud-ouest. Les caractéristiques précités ont amené les populations des îles à adopter, dès le temps ancien, un mode de vie qui leur est propre. Ces caractéristiques ont aussi expliqué la répartition assez dense des vestiges sur ces îles durant la période inférieure de l’Âge du Métal à la période intérieure de l’Âge du Fer.

Les différents études en cours ont aussi prouvé que sur les archipels au large ainsi que sur les îles côtières du Sud existent des aires d’habitats et des nécropoles datant de la fin de l’Âge du Fer aux premières années A.D. Citons les aires d’habitat: Hon Cau, Con An Hai, Hang Duong, Côn Cây Da; les nécropoles aux sépultures en jarres et vases Con Miêu Ba, Côn Hai Dang à Côn Dao, province de Bà Ria-Vung Tàu. À l’île Lai Son, province de Kiên Giang, sont découvertes des aires d’habitats comme Bai Ngu, Bai Mun, des sépultures en jarre à Bai Dong, un tambour de bzonze de Dong Son, une aire d’habitat à Hon Tre où sont enfouies des jarres. Au district insulaire de Phu Quôc, on a trouvé des centaines d’outils en pierre comme des haches en forme de “dents de buffles”, des verreries et des morceaux de poterie...

Tous ces vestiges ont prouvé que dans le temps reculés, les anciens Viet ont vécu sur les îles côtières du Sud Vietnam.

NDEL