Préserver et valoriser les patrimoines maritimes

Mardi, 09 février 2016 à 03:49:04
 Font Size:     |        Print
 

La ville côtière de Dà Nang, au Centre. Photo: DH/NDEL.
 Font Size:     |  

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam est un pays maritime qui compte 3.200km de côtes et plus de 2.000 îles. Le lien étroit entre l’homme et la mer depuis des temps immémoriaux a généré un patrimoine culturel important, tant matériel qu’immatériel.

Les patrimoines culturels maritimes se trouvent dans toutes les provinces littorales du pays, du continent jusqu’aux îles les plus éloignées. On dénombre plus d’un millier de sites historiques, patrimoines culturels matériels et immatériels.

Les patrimoines culturels maritimes immatériels englobent arts, croyances, fêtes traditionnelles. Ils reflètent le lien étroit entre l’homme et la mer, par exemple le culte aux génies maritimes, aux soldats de la Flottille de Hoàng Sa (Paracel) sur l’île de Ly Son, le culte à Mgr la Baleine dans les villages de pêcheurs… Les patrimoines culturels matériels, quant à eux, comprennent des sites historiques, d’anciens objets, des vestiges archéologiques.

Un patrimoine diversifié

Les vestiges archéologiques datant de la Préhistoire sont nombreux, témoignant d’une présence humaine depuis des temps très reculés. Ceux de Ha Long (Quang Ninh, au Nord) et Cat Bèo (Hai Phong, au Nord) sont bien connus. Ils montrent que les Viêt de la Préhistoire s’étaient implantés sur des îles comme Cat Bà (Hai Phong), Phu Quy (Binh Thuân, au Centre), Côn Dao (Bà Ria-Vung Tàu, au Sud), Thô Chu, Phu Quôc (Kiên Giang, au Sud) et même les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly).

À une époque moins reculée, on note la richesse des vestiges liés aux échanges commerciaux, entre régions du pays mais aussi parfois avec des pays très lointains. Les ports de Vân Dôn (Quang Ninh), Hôi An (Quang Nam, au Centre) et d’Oc Eo (An Giang, au Sud) sont des exemples souvent cités.

De nombreux vestiges historiques maritimes

Le Vietnam est situé sur une ligne de transport maritime reliant l’Asie orientale-Pacifique à l’Europe, à l’Afrique au Moyen-Orient et au Proche-Orient. Pas étonnant donc que les épaves de navires y soient légions. Ces trois dernières décennies, certaines d’entre elles découvertes au large de Hòn Cau (Bà Ria-Vung Tàu), de Hon Dâm (Kiên Giang) et de Cù Lao Chàm (Quang Nam) ont fait l’objet de fouilles. On y a remonté des céramiques et porcelaines de Chine et de Thaïlande.

Pays souvent envahi par des armées ennemies, le Vietnam regorge de vestiges liés à la lutte pour l’indépendance. À commencer par ceux datant du XIIIe siècle relatifs aux combats contre les envahisseurs Yuan-Mongols dans la région maritime de Vân Dôn et dans l’estuaire de Bach Dang (Quang Ninh). Concrètement, il s’agit de gros pieux fichés dans la vase sur lesquels s’étaient empalés les navires ennemis.

Bien plus proche de nous, il y a le vestige de Hon Da Bac (Cà Mau, au Sud) sur l’île éponyme, commune de Khanh Binh Tây. Dans les années 1970 - 1971, les troupes vietnamiennes et les habitants de la commune y attaquèrent une base américaine.

Les vestiges historiques concernant la vie et les activités des révolutionnaires sont innombrables, par exemple ceux du Président Hô Chi Minh dans le port de Nhà Rông sur l’île de Cô Tô, province de Quang Ninh, ou les stèles affirmant la souveraineté nationale sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa, pour n’en citer que quelques-uns.

La porte en pierre To Vo, un vestige naturel à l’île Ly Son (Quang Ngai, au Centre). Photo: DH/NDEL.

Côté patrimoines naturels côtiers, le Vietnam a été particulièrement gâté avec de nombreuses baies classées dans la liste des plus belles du monde comme Ha Long, Nha Trang, Lang Cô. Quelques régions maritimes du pays ont aussi été reconnues Réserves de biosphère mondiales comme Cat Bà, Cù Lao Chàm et Phu Quôc.

Ces dernières années, beaucoup de vestiges historiques et culturels des régions maritimes ont fait l’objet de restaurations, financées par l’État, par exemple sur les îles de Ly Son (Quang Ngai, au Centre) et de Phu Quôc (Kiên Giang, au Sud).

Rôle des patrimoines culturels maritimes

Les patrimoines culturels maritimes affirment la présence millénaire des Vietnamiens en Mer Orientale. Dès la Préhistoire, l’homme a exploité cette région et a laissé des traces, comme en témoignent les cultures de Soi Nhu, Cai Bèo, Ha Long dans le Nord-Est ou celles de Da But, Quynh Van, Thach Lac dans le Centre et le Sud. Depuis des temps reculés, des hommes ont vécu sur des îles comme Bach Long Vi, ville de Hai Phong (au Nord), Hon Mê (Thanh Hoa), Côn Co (Quang Tri, au Centre).

Les anciens ports de commerce ont des milliers d’années d’histoire et les épaves remplies de marchandises découvertes en Mer Orientale témoignent des échanges commerciaux fructueux entre le Vietnam et de nombreux pays dans le monde.

Parmi ces patrimoines, ne pas oublier les décrets royaux, les anciens livres et cartes concernant les activités des Vietnamiens dans les régions maritimes et insulaires, preuves indiscutables de la souveraineté séculaire du pays en Mer Orientale.

Les patrimoines culturels maritimes ont un rôle éducatif, celui de renforcer la conscience des Vietnamiens sur le lien qu’ils entretiennent depuis des millénaires avec la mer, ainsi que sur les efforts de leurs aïeuls pour bâtir et préserver l’indépendance du pays.

NDEL/CVN